Située dans le 15ème arrondissement de Marseille, la piscine Nord est fermée depuis 2010. La municipalité a débloqué 80 000 euros pour lancer des études pour sa réhabilitation et la création d’un complexe sportif. Elles devraient débuter d’ici à « juin 2021 ». Le lancement des travaux est espéré « d’ici 2 à 3 ans ».

Certes, toutes les piscines municipales sont fermées en ce moment pour les raisons sanitaires liées au Covid-19. Mais la piscine Nord, située à la Madrague-Ville (15ème arrondissement) l’est depuis 2010. Pour des raisons “d’obsolescence”… soit de manque d’entretien, rappellent beaucoup de nostalgiques.

Alors que la deuxième ville de France ne compte que 15 piscines, dont les fermetures sont fréquentes, la réhabilitation des piscines Nord comme celle de Luminy a été au centre du programme de campagne du Printemps marseillais. En novembre 2020, à l’occasion de la réouverture de la piscine Vallier, l’adjoint au sport, Sébastien Jibrayel, annonçait la remise en état de ces deux équipement publics « avant la fin du mandat ».

« Ces équipements doivent rouvrir en urgence » 

Pour la piscine Nord, le projet est désormais dans les tuyaux. Le budget voté lors du conseil municipal de ce vendredi 2 avril « flèche 80 000 euros pour lancer les études », précise Samia Ghali, élue dans le secteur, et adjointe aux Grands équipements et à l’égalité et l’équité des territoires. Elle le présente comme son « cheval de bataille depuis longtemps, car j’ai appris à nager là-bas. Ces équipements doivent rouvrir en urgence. C’est une alternative à plage pour les quartiers nord. Mais à la piscine, on apprend bien plus qu’à nager, clame-t-elle. C’est un vecteur d’éducation, de mixité, de cooptation. On travaille sur ses complexes dès le plus jeune âge en étant en maillot tous ensemble… »

À lire aussi :

, Marseille : Les études pour la réhabilitation de la piscine Nord lancées d’ici à cet été, Made in Marseille
Réhabilitation des piscines Nord et de Luminy : une étude de faisabilité prévue en 2021

Vers la création d’un complexe sportif multisports ?

Les études devraient débuter « très vite, maintenant que les fonds sont débloqués, explique l’élue. Elles seront menées en assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour gagner du temps ». Son homologue aux sports, Sébastien Jibrayel, table sur le lancement « d’ici à juin 2021 ». Au-delà de la réhabilitation des bassins, il s’agira d’étudier la création d’un « complexe sportif », reprend Samia Ghali. Véritable équipement multisports ? Salle de boxe ? « Les études le détermineront ».

En plus des besoins d’usages pour le secteur, elles définiront un cahier des charges pour établir le coût du projet. La Ville s’en servira pour convaincre des partenaires financiers. Située en Quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), la piscine Nord peut prétendre à des aides de l’État via l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), de l’Agence nationale du sport, mais aussi des autres collectivités.

« Nous en aurons besoin pour réaliser ce projet », précise Sébastien Jibrayel. Sans se risquer à avancer un calendrier précis, l’adjoint aux Sports affirme qu’il s’agit d’un dossier « prioritaire. Les quartiers Nord comptent environ 3 m2 de bassins de natation pour 1 000 habitants, contre 6 m2 en moyenne dans la Ville. À l’échelle nationale, la moyenne est entre 15 m2 et 18 m2… Nous espérons donner les premiers coups de pioche d’ici à 2 à 3 ans ».

Quid de la piscine Luminy

Le dossier semble plus compliqué pour la piscine de Luminy, dans les quartiers Sud. Fermée depuis 2009, elle est également devenue un emblème de l’abandon de la politique publique de natation à Marseille. Avec son bassin olympique de 50 mètres dans le Parc des calanques, elle a fait la fierté de la ville. Aujourd’hui, elle attire surtout les graffeurs et photographes pour son “charme” de grand équipement abandonné.

Sa rénovation est « bien plus complexe et coûteuse, rappelle Sébastien Jibrayel. Elle est estimée à près de 30 millions d’euros d’après des études déjà menées. Mais dans ce secteur, nous ne pouvons pas prétendre aux mêmes aides. Il faudra trouver d’autres financements et cela prendra plus de temps », conclut-il.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !