En ce début d’année, la Marseillaise Déborah Pardo et l’équipe des Earthship Sisters embarquent pour une nouvelle édition de leur programme d’incubation. 17 femmes font partie de la deuxième promotion pour participer à une aventure de développement personnel et entrepreneuriale en faveur du territoire et de l’environnement.

Cap vers de nouvelles aventures entrepreneuriales avec l’arrivée de la nouvelle promotion des Earthship Sisters. Pour cette deuxième édition, 17 femmes venues de tous horizons ont été sélectionnées afin de prendre part au programme développé à Marseille par Déborah Pardo et son équipe.

En 2019, 14 participantes avaient inauguré le concept, étalé sur neuf mois, durant lesquels elles ont eu pour mission de s’affirmer en tant qu’ambassadrices du changement au service de la planète, en s’intégrant dans une communauté féminine engagée. Une fois leur incubation terminée, 80% d’entre elles ont lancé leur entreprise générant la création de 19 emplois.

« On recrute des femmes qui, à 75%, souhaitent une transition professionnelle, qui ont envie de devenir actrices en portant des projets pour l’environnement, note Déborah. Avec leurs compétences déjà acquises, elles trouvent par la suite les éléments manquant grâce à l’incubation que nous proposons. Soit celui de développer leur leadership, permettant à chaque personne d’assumer ses objectifs tournés vers le bien commun en travaillant sur soi ».

Affirmer son leadership féminin

Week-ends de formation en leadership, accompagnement dans la réalisation des projets à impact environnemental, expédition à la voile… Un programme chargé aujourd’hui réitéré, et même agrémenté de nouvelles expériences. Cette année, le programme Earthship Sisters propose un calendrier ambitieux sur douze mois pour permettre à ces entrepreneuses de révéler leur potentiel et propulser leurs projets professionnels ou associatif. [Voir encadré]

À l’issue de leur incubation, les participantes ressortent avec une structure de l’économie sociale et solidaire, prête à générer de nouveaux emplois, sur le territoire ou au-delà.

Un déploiement à l’international

Un tel dispositif vise différentes retombées, qu’il s’agisse d’une osmose entre les acteurs, des avancées dynamiques dans la protection de l’environnement, de l’augmentation de l’attractivité ou de la mise en avant des espaces naturels. Et l’équipe entend bien faire rayonner son programme à l’international.

« En 2020, nous avons dû revoir notre copie car je me suis retrouvée seule à la barre et, avec la Covid-19, tout était à reprendre en compte, continue la fondatrice. Aujourd’hui, une vingtaine de personnes travaillent pour l’association, entre les prestataires, les services civiques et les salariés. Finalement, l’année dernière aura été celle de la restructuration, avec le développement d’un modèle de franchise, réplicable à l’international. Nous commençons pour le moment à démarcher du côté des États-Unis et de l’Espagne ».

D’ici 2030, les objectifs ciblés sont de devenir la référence en leadership environnemental en créant un écosystème durable entre les porteuses de projet et les entreprises, en développant des impacts mesurables suivis sur le long-terme et des modèles juridique et économique innovants de l’ESS. Le tout grâce à l’impulsion de 1 500 femmes et de 300 organisations, converties en ambassadeurs, entrepreneurs/intrapreneurs et experts de l’environnement autour de la Méditerranée.

Pendant douze mois, soit 250h de formation, elles participeront à :
– 20 sessions digitales et 5 week-ends de formation présentielle en pleine nature sur le leadership, l’entrepreneuriat à impact et le changement global délivrés par des experts internationaux, et conçus en intelligence collective ;
– Un coaching individuel via des tests de performance en leadership et des coachs certifiés ;
– Un mentorat individuel par des chefs d’entreprise engagés (de la région et d’ailleurs) ;
– Un soutien par des femmes et hommes d’influence (les GodMothers & GodFathers), parrains et marraines des Sisters, engagés et passionnés par les défis environnementaux et sociétaux ;
– Une navigation à la voile de 16 jours en Méditerranée et, lors de chaque escale, des actions de
sensibilisation des scolaires et du grand public à la découverte la Méditerranée : exposition photo, rencontre avec des scolaires, conférence tout public, immersion sensorielle… ;
– Deux régates ;
– Un réseau engagé : “la Earthship Family ”, des femmes dynamiques et aux profils variés, impliquées dans la protection de l’environnement, qui se soutiennent et qui sèment l’envie d’agir.

Pour prendre part à l’aventure ou adhérer à l’association, rendez-vous sur le site de Hello Asso.


La promotion Earthship Sisters 2021

, La deuxième promotion des Earthship Sisters lève l’ancre de l’aventure entrepreneuriale, Made in Marseille

Claire Bonnet Piron : Création d’un tiers-lieux créatif et naturel de la mer

Caroline Cluzel : Des arrondis sur salaire pour financer des projets écologiques

Géraldine de Montpellier : Se (re)connecter à l’âme de la Nature

Albane Desrousseaux : La dépollution plastique

Prisca Dorie : Un Booster de projets innovants et au service de l’environnement

Alima Drame : Une market place de vente de cosmétiques naturels

Marie-Pascale Dutoya : Création et animation de contenus audiovisuels ludiques sur l’environnement

Alexandra Francisod : Sensibiliser à travers les arts

Marie Giraud-Heraud : Un substitut à la cigarette, sans danger pour la santé

Florence Giroux : Des mini-séries sur le quotidien des acteurs de la transition environnementale

Stéphanie Lallemant : Un concept vertueux entre des “jeunes pousses” et une agence de communication

Lorène Mouchet : Création de sanctuaires de biodiversité en France

Séverine Nardini-Chiocca : Un stylo durable

Corinne Noalles : Création d’une communauté internationale pour réunir les acteurs engagés pour la préservation Humaine et Écologique de notre Planète

Céline Pagès : Rapprocher pour préserver ensemble

Aurélie Paquier : Un Tiers-Lieu dans mon village

Laura Touzot : Des boxs pédagogiques qui connectent les enfants à la nature

Justine Vanhalst : Créer un data center durable et écologique

Le détail des projets sur le site internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !