En raison d’une baisse considérable du nombre de visiteurs depuis le début de la crise sanitaire, la basilique Notre-Dame de la Garde lance un appel aux dons afin de l’aider à continuer à accueillir du public. Avec près de 1 700 euros de pertes par jour, elle a réaménagé ses horaires et propose aujourd’hui des visites quotidiennes du site.

Depuis le début de la crise sanitaire, la basilique Notre-Dame de la Garde a vu sa fréquentation divisée par deux, constatait samedi le père Olivier Spinoza auprès de l’AFP. « Durant le confinement, nous avons été fermés et les pèlerins qui viennent du monde entier n’ont pas pu venir prier. C’était également le cas pour les touristes, dont de nombreux croisiéristes. Il y a eu un petit regain cet été, mais depuis novembre tout est retombé », expliquait le recteur de la basilique.

A revoir

Toujours à l’AFP, l’économe de Notre-Dame de la Garde, Anne-Sophie Houzel, confie que la boutique, elle, a enregistré « une baisse de 60 à 70% de sa clientèle ». Un chiffre alarmant puisque la Bonne Mère vit aujourd’hui des dons de ses visiteurs, laissé à l’occasion de l’achat de lumignons et de cierges, mais aussi lors « des quêtes, les messes ou encore les offrandes d’entreprises », a-t-elle appuyé.

Pour continuer sa mission d’accueil, le monument emblématique marseillais lance donc un appel aux dons pour compenser une perte de « près de 1 700 euros de recettes par jour ». Afin de s’adapter à la situation, la basilique n’ouvre désormais ses portes au public que l’après-midi en semaine, la journée le week-end et des visites guidées quotidiennes du site sont proposées, toujours dans le stricte respect des mesures sanitaires. « Le but, c’est que les gens reviennent à la basilique. Il faut retisser le lien entre les Marseillais et leur Bonne Mère », a insisté le prêtre.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !