La Ville de Marseille lance des études pour déployer un plan de sécurisation et d’apaisement des abords des écoles. Nommé “rues aux enfants”, le dispositif prévoit une piétonnisation totale ou partielle et une signalétique renforcée. S’il faudra convaincre la Métropole de les réaliser, la municipalité lance une expérimentation sur huit établissements, un par secteur.

Concernant les écoles, le débat du jour au Conseil municipal se cristallise surtout autour de leur fonctionnement, des effectifs, ou du nouveau protocole encadrant le droit de grève des agents qui ne fait pas l’unanimité (article à venir). Mais en parallèle, la municipalité engage aussi un travail urbanistique pour apaiser les abords des établissements.

Nous vous en parlions ici, alors que les grandes villes de France se déjà sont lancées dans l’apaisement des zones scolaires avec les “rues aux écoles”, Marseille planche sur le déploiement de “rues aux enfants”. Piétonnisation permanente, partielle, ou abaissement de la vitesse automobile, signalétique renforcée, barrières, requalification des abords des établissements…

Une première expérimentation a été lancée à l’école des Abeilles (13001) en octobre 2020 avec la  « place des minots ». Ce test, encore modeste, matérialise par des dessins au sol la présence de l’école, et la direction des flux pour les parents dans le contexte de crise sanitaire.

Vers un « plan systématique » de création de “rues aux enfants”

Mais la Ville souhaite aller plus loin en lançant « à très court terme » des expérimentations plus poussées pour la sécurisation et l’aménagement des abords d’une dizaine d’écoles. La réalisation « de marquages au sol et autres petits aménagements temporaires et, dans la mesure du possible, le recours à la piétonnisation ». C’est le contenu d’un rapport qui sera voté ce lundi 8 janvier par le Conseil municipal.

Sophie Guérard, adjointe en charge de la place de l’enfant dans la ville, précise que la liste des écoles concernées sera connue dans les semaines qui suivent. « Il y en aura huit. Une par secteur. Je vais laisser la possibilité aux maires de secteur d’opposition de nous faire leur suggestion sous quinzaine. La liste sera ensuite définie ».

Mais le rapport approuve surtout le lancement d’une étude afin de mettre en place « sur le moyen terme un plan systématique de requalification des espaces environnant les écoles en véritables “rues des enfants”, sécurisées, apaisées, soignées ».

Pour approfondir :

, Marseille : des “rues aux enfants” expérimentées sur huit écoles de la ville, Made in Marseille
La Ville souhaite développer les « rues aux enfants » pour apaiser les abords des écoles

Un projet entre les mains de la Métropole

L’expérimentation lancée sur 10 premières écoles est assurée par les services municipaux. Mais la mairie de Marseille rappelle que le réel développement du projet de “rues aux écoles”, avec l’aménagement de la voirie et des trottoirs, est la compétence de la Métropole Aix-Marseille-Provence. La Ville présente donc ses intentions et lance son étude, mais comme pour le développement des pistes cyclables, elle est dépendante de l’intercommunalité pour la réalisation de ces projets.

La Métropole nous répondait dans un précédent article que la question est « totalement en phase avec les orientations du Plan de déplacements urbains (PDU) concernant l’espace public et le partage de la voirie. La question de l’apaisement autour des écoles fait partie des sujets qui seront précisés dans les PLM (plan locaux de mobilité) en application des actions liées à l’apaisement et au partage des espaces publics ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !