Après Paris, Bordeaux ou Grenoble, Marseille a décidé d’adopter une charte de végétalisation des rues de la ville, lors de son conseil municipal d’octobre 2015.

Made in Marseille fait le point pour vous sur cette mesure et vous dit comment faire pour continuer à verdir votre bout de rue si vous êtes concerné par le dispositif.

Elle est en ligne ici, téléchargez là, remplissez là et envoyez là à la mairie avant de planter un potager sur votre trottoir !

Une charte de végétalisation de l’espace public marseillais :  le Visa Vert

Selon les élus de la majorité à la ville de Marseille, cette charte vise à “accompagner et soutenir les initiatives de végétalisation des rues et à promouvoir les actions collectives qui contribuent à embellir le cadre de vie“, mais aussi à “valoriser la présence du végétal en ville, à respecter de l’espace public qui appartient à tous et ainsi à améliorer le vivre-ensemble“.

Marseille, Marseille adopte une charte pour que les habitants verdissent leurs rues, Made in Marseille

Il s’agit également d’encadrer ces pratiques pour ne pas que chacun s’approprie la rue, comme si c’était son jardin, mais bel et bien que les habitants puissent embellir leur rue tout en respectant les préconisations de la mairie.

Une mesure mal accueillie par certains habitants qui voient en cette démarche une volonté de réduire la présence de plantes dans les rues de la ville. Ce que dément formellement la collectivité.

C’est quoi une charte de végétalisation ?

C’est un document qui fixe les règles pour verdir l’espace public. La ville de Marseille, au même titre que de nombreuses autres grandes villes françaises a décidé de créer cette charte pour encadrer les pratiques des Marseillais. Non pas pour empêcher les habitants du centre-ville de verdir leur rue, ce serait aberrant d’ailleurs, mais plutôt pour ne pas que certains fassent de la rue un espace privé.

Par exemple, mais cela reste minime, certaines jardinières ou pots de fleurs empêchent le bon passage des personnes en fauteuil roulant ou des poussettes, et d’autres ne sont pas suffisamment surveillés et entrainent la prolifération du moustique tigre. Ou alors, certains habitants utilisent des engrais et pesticides chimiques qui nuisent à la qualité de l’air.

Monique Cordier, élue (LR) en charge du dossier, a d’ailleurs tenu à insister sur le fait que “la végétalisation de nos rues est une excellente démarche et personnellement je m’en réjouis et je l’encourage”.

Saviez-vous que la ville de Marseille possédait également :

Marseille, Marseille adopte une charte pour que les habitants verdissent leurs rues, Made in Marseille
© Valerie Texier

Qu’est ce que ça va changer pour les habitants ?

Toute personne qui veut installer des éléments de végétalisation sur l’espace public, comprenez par là des pots de fleurs, et les entretenir peut s’engager, en signant une Charte de végétalisation de l’espace public afin d’obtenir une autorisation d’occupation temporaire (AOT) du domaine public, intitulée « Visa Vert ».

Ainsi, au même titre que les restaurateurs, les habitants devront signaler en mairie ou via le site internet, s’ils ont l’intention d’investir l’espace public pour y installer leurs plantes. Jusque là rien d’anormal donc. Car, qui dit “espace public” dit règle collective.

Le Détenteur du Visa Vert s’engage à recourir à des méthodes de jardinage biologique tels que fumure organique, compost ménager, terreau ou traitements stimulant les défenses naturelles (= éliciteurs) et choisit des plantes parmi la liste des végétaux conseillés par le SEVN.

Comment continuer à verdir sa rue ?

Il faut déclarer son intention en mairie et surtout s’engager à respecter certaines règles collectives :

  • maintenir le site en état de propreté, ramasser les déchets verts et soigner les végétaux,
  • les arroser régulièrement, sans laisser d’eau stagnante, afin d’éviter notamment la propagation du moustique-tigre,
  • laisser libre le cheminement piéton et l’accès au domaine public – sauf cas particulier, la largeur minimale de passage à respecter est de 1,40 m,
  • respecter les équipements pré-existants – ouvrages, mobilier urbain, arbres d’alignement…

Vous devez obtenir un  “visa vert” en demandant votre dossier à l’adresse mail  visavert@mairie-marseille.fr et remplir la fiche fournie, des conseils peuvent également vous être donnés. Attention certaines plantes sont interdites, comme par exemple les plantes vulnérantes telles que les agaves car elles peuvent blesser les passants. La plantation de plantes méditerranéennes, peu consommatrices d’eau et bien adaptées au climat, est à privilégier.

Le Visa Vert sera accordé par la Ville de Marseille après instruction du Service Espaces Verts et Nature (SEVN), et avis techniques d’autres services publics éventuels après consultation de la Mairie de secteur concernée. L’examen du dossier n’excédera pas deux mois, à compter de la date de dépôt de la demande, sauf cas particuliers notifiés au Requérant par la Ville de Marseille.

En l’absence de réponse à l’issue de ce délai, le Visa Vert sera considéré comme tacitement accordé par la Ville de Marseille pour un délai de 3 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !