A l’occasion des Rencontres économiques, organisées au Pôle Média de la Belle de Mai, le nouvel adjoint à l’économie de la ville de Marseille, Laurent Lhardit, a annoncé travailler sur la création d’une Cité du Cinéma, afin de dynamiser le secteur de l’audiovisuel marseillais.

Lors des Rencontres économiques organisées au Pôle média de la Belle de Mai mercredi 7 et jeudi 8 octobre, le nouvel adjoint en charge du dynamisme économique, de l’emploi et du tourisme durable, Laurent Lhardit est revenu sur les ambitions de la Ville de Marseille, concernant la filière des industries créatives : « Nous souhaitons intervenir partout où la collectivité peut apporter une véritable aide, des secteurs dans lesquels on a la possibilité de soutenir la création de fonds. Soutenir la belle économie, celle qui produit effectivement de la valeur mais qui, en plus de ça, soutient des activités qui ont un impact dans le domaine de l’environnement et du social », affirme-t-il.

L’année dernière, 1 500 entreprises de la région sur 94 000 travaillaient dans les industries créatives, générant un chiffre d’affaires de 550 millions d’euros par an et représentant 3000 emplois, un autre domaine clé pour le nouvel adjoint à l’économie : « Nous nous rendons compte qu’il y a des secteurs d’activité à Marseille où les entreprises ont du mal à trouver de la main d’œuvre localement. Aujourd’hui, nous sommes en train de faire une remise à plat au niveau de la ville afin de travailler sur la problématique de la formation, notamment », continue-t-il.

, Marseille : Une Cité du Cinéma et la création d’un deuxième Pôle média à l’étude, Made in Marseille
De gauche à droite : Manoël Deligny, fondateur de E2VR, Serge Ladron de Guevara, producteur exécutif de Plus Belle la Vie, Virginie Koné, Laurent Lhardit, adjoint à l’économie, Louise Gay, chargée de communication chez Trace, Nordine El Ouachmi, co-fondateur de Bureaux & CO.

Lancement d’études sur une Cité du Cinéma

En 2018, la Métropole devenait le deuxième territoire le plus filmé en France après Paris, avec 1715 journées de tournage. Cette année-là, Marseille a elle seule en a accueilli 480. Un argument de poids selon Laurent Lhardit pour développer un nouveau projet : une Cité du Cinéma à Marseille.

Pensé pour dynamiser l’activité audiovisuelle de la ville, le lieu devrait proposer des bureaux de production, de fabrication et de stockage de décors, ainsi que des solutions en matière de tournage en studios et en extérieur : « Aujourd’hui, il y a plus de 500 tournages par an, à peu près 80 millions d’euros de retombée économique locale et à peu près 29 000 salariés sur le plan de la métropole, donc c’est un secteur d’activité extrêmement important , explique-t-il, avant d’ajouter que le projet n’en est qu’aux prémisses. Nous allons lancer des études, il est urgent d’étudier avant de décider ».

Selon nos informations, la Cité serait envisagée sur la friche des anciens abattoirs situées rue du Laos à Saint-Louis (15e), d’une superficie de 8 700 m2.

L’opérateur missionné pour l’étude devra, tout d’abord, analyser l’intérêt de construire un nouveau pôle de production dans la ville et évaluer les possibilités d’évolution de ce lieu avec, par exemple, la création de résidences d’auteurs, la tenue d’événements et la mise en place de formations. Ensuite, il restera à identifier la façon de financer ce projet et à évaluer les travaux de requalification de la friche. La fin des études est prévue pour mai prochain, juste à temps pour la saison des événements cinématographiques internationaux.

Création d’un deuxième pôle média en discussion

Lors de ces rencontres économiques, trois entités rejoignant le Pôle média ont été présentées : la chaîne TV Trace, l’espace de coworking Bureaux & CO ainsi que E2VR, spécialisée dans la réalité virtuelle et augmentée. Elles ont rejoint les rangs de plus en plus fournis de cet outil de dynamisation marseillais mais une question de place se pose : « Il s’agit aujourd’hui de constater que le Pôle média est plein. A un moment, on ne va pas pouvoir pousser les murs, donc il va falloir imaginer un second pôle média dans Marseille, pour être capable de continuer à accueillir et développer de jeunes entreprises », appuie Laurent Lhardit.

Ce projet, encore au stade de la réflexion pourrait permettre « d’accueillir plus de tournage, des boîtes de production et créer beaucoup plus d’emplois dans le domaine de l’audiovisuel », conclut l’adjoint à l’économie.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !