L’audit des finances de la Ville de Marseille débute dès la semaine prochaine. Il a été confié au cabinet Deloitte. Les conclusions seront rendues publiques.

C’est le premier des trois audits que la nouvelle municipalité compte faire. L’examen des finances de la Ville de Marseille a été confié au cabinet Deloitte, et débutera dès la semaine prochaine. « Nous sommes passés par l’Union des groupement d’achats publics qui travaille avec de gros cabinets d’audit, ce qui permet d’éviter les appels d’offres, nous explique Joël Canicave, adjoint aux finances. Nous avons choisi Deloitte, car il est incontestable. Il n’était pas le seul, mais on voulait l’avoir vite ».

Le cabinet s’est engagé à remettre sa copie sous deux mois. L’élu espère pouvoir présenter les premières conclusions de l’étude à l’occasion du conseil municipal du 14 décembre, et « dès que nous les aurons, elles seront rendues publiques, même entre deux conseils, comme nous nous y étions engagés à le faire », affirme Joël Canicave.

Dans ce contexte de crise sanitaire, les deux autres audits, l’un portant sur le patrimoine municipal et l’autre sur le personnel n’ont pas encore lancés. Ceux-là passeront par une procédure d’appel d’offres. « C’est un peu plus technique et plus long à mettre en place », explique l’élu.

Le coût de ces études est évalué à 1,5 million d’euros. Pour les financer, la Ville prévoit de déplacer des montants qui étaient affectés à la ligne budgétaire « fêtes et cérémonies ». Des décisions modificatives interviendront d’ailleurs pour « progressivement imprimer notre marque sur le budget 2020. Le budget 2021 sera le nôtre », avait d’ailleurs déclaré l’adjoint aux finances, avant le conseil municipal de juillet, où le vote du budget était à l’ordre du jour.


À lire aussi :

, La Ville de Marseille lance son audit financier qui sera rendu public, Made in Marseille
Audit financier, écoles, logement : l’été s’annonce studieux pour la nouvelle équipe municipale

Les premières réponses à la Chambre régionale des comptes

Côté finances encore, les chiffres devraient être à l’honneur à l’occasion de la séance municipale du 9 novembre. La Ville de Marseille doit, en effet, répondre aux préconisations de la Chambre régionale des comptes. Une obligation légale.

Pour rappel, la Cour régionale des comptes a examiné la gestion de la Ville de Marseille à partir de l’exercice 2012. Personnel, immobilier, patrimoine, finances, le rapport pointe des défaillances de gestion municipale.

Dans son programme de campagne, le Printemps Marseillais s’est engagé à « suivre les recommandations du rapport ». 28 préconisations ont été dressés : 17 d’ordre financier et 11 sur le volet ressources humaines.

Le 9 novembre, la majorité répondra point par point à ces recommandations pour expliquer « ce qui a été mis en œuvre, l’état d’avancement sur chaque point », reprend Joël Canicave.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !