La start-up marseillaise Healphi va lancer “Ma Blouse Blanche”, une plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne, regroupant une soixantaine de professions médicales. Objectif : offrir aux praticiens un abonnement plus abordable pour détrôner le monopole de Doctolib et un meilleur service aux utilisateurs.

Healphi ne cesse d’innover pour rendre l’assistance médicale accessible à tous. Au début du confinement, la start-up marseillaise annonçait la gratuité de son logiciel de consultation médicale en ligne, pendant toute la durée de la crise sanitaire. Lancé en 2017 par Jean-Sébastien Gras et Tarik Mouamenia pour lutter contre les déserts médicaux, il a, depuis mi-mars 2020, aidé à prendre en charge 20 000 patients à travers le territoire.

Cette visibilité accrue leur a permis de se pencher sur un autre projet qui leur tenait à cœur : Ma Blouse Blanche, une plateforme de prise de rendez-vous médicaux. Mis en ligne pour la première fois il y a deux ans, il n’était alors qu’un comparateur de sites de prise de rendez-vous « un peu comme Kayak pour les voyages. Mais à cette époque, il y avait une offre diverse. Depuis ces dernières années, on a vu l’émergence d’un seul acteur : Doctolib et donc ce type de service n’avait plus lieu d’être », expliquent Jean-Sébastien et Tarik.

« Il est important de montrer qu’il est possible d’entreprendre ailleurs qu’à Paris, qu’il existe un véritable écosystème à Marseille »

Incubé par l’accélérateur Obratori depuis 2018, Healphi vient de clôturer une levée de fonds qui lui permettra de lancer officiellement sa nouvelle plateforme courant octobre. Elle souhaite, avant tout, lancer sa campagne de communication dans sa ville d’origine, afin d’y créer son image et d’inscrire son identité 100% marseillaise : « Nous sommes quand même la deuxième ville de France, il est important de montrer qu’il est possible d’entreprendre ailleurs qu’à Paris, qu’il existe un véritable écosystème à Marseille », insiste Tarik.

, Ma Blouse Blanche, le site marseillais de rendez-vous médicaux qui veut détrôner Doctolib, Made in Marseille

« Le Free de la santé »

Comme tout site de prise de rendez-vous, Ma Blouse Blanche permet donc aux personnes intéressées de rechercher gratuitement un médecin dans le domaine d’expertise et la zone choisis, connaitre ses disponibilités et prendre rendez-vous.

Le site référence une soixantaine de professions médicales, allant du médecin généraliste au kinésithérapeute en passant par l’ostéopathe et le podologue. « L’abonnement pour un professionnel coûte 29 euros par mois, contre 129 euros sur le marché. « Il se trouve qu’une bonne partie de la population ne trouve pas son compte avec ce qui existe déjà. Ce sont des médecins, comme les podologues qui gagnent 1 800 euros par mois, qui veulent un outil pour s’organiser, mais qui n’ont pas les moyens de payer un abonnement aussi cher. On avait vraiment envie d’être le Free de la santé, lancent les fondateurs avec une pointe d’humour, alors qu’il n’y a qu’Orange, SFR et les autres opérateurs, nous, on arrive et on propose notre forfait à 2 euros ».

Actuellement, une dizaine de médecins utilisent Ma Blouse Blanche en phase de test, ainsi qu’Healphi, la première plateforme de la start-up : « Avant, nous utilisions un autre logiciel de prise de rendez-vous. Quand on a lancé le notre, on a décidé de devenir notre premier client. Cela nous a permis d’avoir une meilleure vision du site et de peaufiner le projet », ajoute Jean-Sébastien.

, Ma Blouse Blanche, le site marseillais de rendez-vous médicaux qui veut détrôner Doctolib, Made in Marseille
Logiciel de téléconsultation sur tablette

Healphi s’exporte en France et à l’international

En ce qui concerne son logiciel de téléconsultation en ligne, la start-up est en discussion avec des communes de l’Aveyron, la Haute-Loire, l’Oise et le Tarn et Garonne pour ouvrir de nouveaux cabinets de consultation à distance. Jusqu’ici, seuls des cas particuliers pouvaient prétendre au remboursement des téléconsultations, comme les patients atteints de maladies rares, habitant dans des déserts médicaux ou encore résidant dans une Ehpad : « Avant d’ouvrir un nouveau cabinet, il fallait donc qu’on obtienne un accord pour chaque projet afin que les utilisateurs puissent avoir accès au remboursement. Depuis quelques jours, il n’y a plus de règles pour la consultation, n’importe qui peut être remboursé par l’assurance maladie. Cela va grandement faciliter l’implantation de nouveaux cabinets », s’enthousiasme Tarik.

Et Healphi s’exporte également à l’étranger puisque le matériel et le logiciel nécessaires à la téléconsultation devraient être prochainement vendus à Dubaï. Cette année, les fondateurs souhaitent se concentrer sur le développement de leur deux projets et faire connaître leur panel de solutions techniques : « On veut faire savoir aux professionnels de santé que nos services sont compatibles avec des collectivités, des établissements de santé, des cliniques privées ou des Ehpad, que ce qu’ils recherchent, on l’a déjà créé », concluent les fondateurs de la jeune pousse.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !