Pour 60€ les 45 minutes, vous allez pouvoir vous balader dans un sous-marin made in Cassis. Si ça, c’est pas le rêve ! L’idée vient de Ludovic Raes, originaire de Cassis, passionné par notre chère Méditerranée et dirigeant de sociétés de petits trains touristiques à travers la France.

Son projet est un peu dingue mais devrait faire des heureux ! Il porte le nom de XDeep-60 et mesure 18 mètres de long pour 4,5 m de large et 6 m de haut et un poids de 100 tonnes. Ce sous-marin sera ainsi capable d’embarquer 50 passagers et 2 pilotes jusqu’à 60 mètres sous la surface de la mer.

sous-marin, Un cassidain va lancer un sous-marin de tourisme marseillais !, Made in Marseille
© Mediterranean Submarine Experience

Un sous-marin électrique pour des plongées au large de Marseille

Le sous-marin touristique ne sera pas positionné directement dans un des ports de Marseille comme c’était l’idée au départ. Il dépendra d’un « bateau support », de 35m de long par 15m de large, une sorte de maison dans laquelle il rentrera « se garer » après chacune de ses sorties. Le sous-marin sera ensuite remonté, toujours dans le bateau support, afin d’être mis au sec.

Concernant les sorties justement, le bateau support, avec le sous-marin à l’intérieur, ira se positionner sur le lieu de plongée. « Les passagers le rejoindront grâce à des navettes. Ils embarqueront dessus et, de là, embarqueront dans le sous-marin. Cela facilitera en plus l’embarquement en cas de vent ou de mauvaises conditions climatiques », explique Ludovic Raes.

sous-marin, Un cassidain va lancer un sous-marin de tourisme marseillais !, Made in Marseille

La présence du bateau support facilite aussi tout le côté administratif. Ne sont ainsi nécessaires qu’une demande d’emplacement pour le bateau support dans l’un des ports de Marseille, et une autorisation de naviguer auprès de la préfecture maritime. Cette dernière mène d’ailleurs des études pour savoir quelles zones pourront être accessibles aux plongées par sous-marins.

Et pour que les plongées se passent en tout sécurité, le XDeep-60 sera signalé en surface à l’aide d’une bouée de signalisation permanente. En cas d’accident, le sous-marin est équipé de gueuses largables qui lui permettront de remonter immédiatement en surface.

sous-marin, Un cassidain va lancer un sous-marin de tourisme marseillais !, Made in Marseille
Ludovic Raes devant son stand, Salon mondial de l’image sous-marine de Marseille

Quant au fonctionnement du sous-marin, il se fera grâce à l’électrique. Ses batteries seront rechargées chaque soir à bord du bateau support. Ce dernier, par contre, n’utilisera pas uniquement de l’électricité pour fonctionner. « Les batteries lithium ne donnent pas assez d’autonomie à un tel bateau pour fonctionner. Mais des panneaux solaires seront installés sur le toit par exemple car notre objectif est quand même de réduire au maximum notre impact carbone », souligne Ludovic Raes.

sous-marin, Un cassidain va lancer un sous-marin de tourisme marseillais !, Made in Marseille

Le descendant du téléscaphe marseillais

Par le passé, Marseille avait tenté l’expérience des sous-marins touristiques. À la fin des années 1960, Marseille a ainsi connu pendant quelques mois l’étonnant Télescaphe, un concept à mi-chemin entre le téléphérique et le scaphandre, avec des cabines de six places. Mais, l’expérience n’avait duré qu’un an. Une année suffisante pour marquer à vie Ludovic Raes. Car son père, scaphandrier, assurait lui-même la sécurité du Télescaphe.

Il faudra toutefois attendre encore environ deux ans pour que le XDeep-60 voie le jour. 7,5 millions d’euros sont nécessaires à sa réalisation et Ludovic Raes a besoin de faire grossir encore ses sociétés de petits trains touristiques pour assurer ce financement. Un « projet passion », comme il le qualifie lui-même, qu’il compte bien mener à son terme.

Par Agathe Perrier

3 commentaires

  1. Super j’espère que le projet verra le jour et que son port d attache sera bien le frioul car je suis restaurateur et la personne responsable était venu prendre des renseignements sur le fait de rendre possible le amarrage du sous marin. CELA PERMETRAI DE PARLER DU FRIOUL DE FAÇON POSITIVE ! !!!!

  2. Et pourquoi ne pas venir chercher des financements aux Emirats? Eux qui sont si friands d innovations telles qu’ en ce moment L Hyperloop ou les Drones Taxis.
    Un concept qui pourrait s’ exporter dans les eaux du Golfe et favoriser un jumelage Marseille/ Dubai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !