A l’occasion du Conseil municipal qui se tient ce matin à l’Hôtel de Ville, place Bargemon, Michèle Rubirola a interpellé l’Etat et les collectivités territoriales sur l’urgence de la situation financière de la ville de Marseille.

Ce matin, à l’occasion du 3e Conseil municipal de la nouvelle mandature, dont l’un des temps forts est le vote du budget, la maire de Marseille Michèle Rubirola (Printemps Marseillais) a interpellé l’Europe, l’Etat et les collectivités territoriales pour venir soutenir la ville de Marseille : « Je remarque que notre nouveau Premier ministre Jean Castex a longuement rencontré Anne Hidalgo le 23 juillet. Ils ont parlé “territoires”, et je pense que les grandes villes sont les locomotives pour tout le pays, particulièrement en ces temps de crise et d’incertitude liée au Covid », a-t-elle déclaré.

« Venez à Marseille monsieur le Premier ministre, je vous y invite !, a-t-elle lancée. Vous verrez la force de notre ville, son énergie, et sa beauté exceptionnelle, son potentiel énorme malgré tous les retards qu’elle doit rattraper. Vous jugerez aussi de la responsabilité et des grands enjeux de notre projet. A chaque fois que l’Etat a mis la main à la poche, Marseille et la Métropole ont été gagnantes et d’importantes richesses ont été créées. Je pense à Euroméditerranée, le Mucem avec sa capitale européenne de la culture, le parc national des Calanques. Continuons dans cette voix ».

Elle s’est ensuite adressée à Renaud Muselier, président (LR) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Martine Vassal, présidente (LR) du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence : « Concernant les fonds européens, ce n’est pas moi qui le dit, c’est Renaud Muselier à ses voeux du 10 janvier 2020 qui déclarait “450 millions d’euros de fonds européens sont destinés au territoire régional, la Métropole et la Ville de Marseille en ont dépensé 15,8 millions soit 3,5% des fonds disponibles” (…) Je demande à nos services de se mobiliser pour déposer des dossiers notamment dans les domaines du Plan Climat et de la transition énergétique. J’espère que le président Muselier, co-gestionnaire avec l’Etat des fonds européens saura comprendre nos urgences et nous accompagner. Et je ne doute pas, enfin, que madame la présidente du Conseil départemental et la Métropole saura nous accompagner au-delà de nos divergences dans l’intérêt des Marseillaises et des Marseillais et de tous les habitants de notre grand territoire métropolitain. Ainsi, nous dégagerons des marges de manoeuvre ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !