A l’occasion de la Foire de Marseille 2015, Made in Marseille est parti à la rencontre d’un monument du football marseillais, l’ancien gardien de but Pascal Olmeta. Depuis qu’il a quitté les terrains de foot en 1999, sa carrière a pris un tout autre visage, celui de la solidarité. Il est le fondateur depuis 2006 d’une association “Un sourire, un espoir pour la vie”,  qui milite pour le bien-être des enfants malades et de leur famille. 

L’occasion de faire le tour de la question sur son association, ses motivations, sa carrière et son point de vue sur l’actualité de l’OM… Reportage.

Pascal Olmeta, [Interview] Pascal Olmeta se livre au micro de Made in Marseille, Made in Marseille
Pascal Olmeta © JZ

Pour rappel, “Un sourire, un espoir pour la vie” organise pendant la Foire plusieurs événements dont les recettes sont intégralement reversées à l’association :

  • tournoi des célébrités samedis 26 septembre et 3 octobre : matches de foot sur un stade aménagé dans la Foire la participation d’anciens joueurs de l’OM, des joueurs du RCT, les humoristes Patrick Bosso et Titoff, et plein d’autres surprises, le tout chapeauté par Pascal Olmeta qui s’occupe de l’association,
  • concert du groupe IAM le mercredi 30 septembre à 20h30,
  • concert de Zaho, Florent Mothe et les chanteurs de La Légende du Roi Arthur le mardi 29 septembre à 20h30,
  • NRJ Music Tour le jeudi 1 er octobre à 21h00 – sur invitation – A gagner sur NRJ.

Pascal Olmeta, [Interview] Pascal Olmeta se livre au micro de Made in Marseille, Made in Marseille


[L’INTERVIEW]

Pascal Olmeta, [Interview] Pascal Olmeta se livre au micro de Made in Marseille, Made in MarseillePascal Olmeta, fondateur de l’association “Un sourire, un espoir pour la vie”, se confie au micro de Made in Marseille sur le mini stade provisoire de la Foire de Marseille, à quelques mètres du mythique stade Vélodrome.

Made in Marseille – Bonjour Pascal, parlez-nous de votre association, comment vous est venue cette envie d’aller vers les autres ?

Pascal Olmeta – L’association a bientôt 10 ans, au départ on essayait de venir en aide aux familles, surtout aux frères et sœurs… Car on dit souvent qu’il faut venir en aide aux enfants malades, mais les enfants à côté sont aussi malades qu’eux. L’idée m’est venue alors que j’étais joueur à l’OM. Etant gamin, j’ai toujours rêvé d’être footballeur, et le rêve s’est réalisé puisque je suis venu ici au Vélodrome pour gagner pratiquement tout ce dont un joueur peut rêver… J’ai découvert à cette période qu’il y avait des enfants comme moi qui rêvaient de voir des footballeurs. Alors, à mes temps, je ne vais pas dire perdu, j’allais voir des enfants malades. Je crois qu’il ne faut pas attendre d’être face à la maladie d’un proche pour se mobiliser.

MIM – Quel est votre rôle auprès de ces enfants justement ?

PO – Je suis là pour faire les rêver et voyager.

MIM – Qu’est-ce qui vous motive aujourd’hui encore après presque 10 ans ?

PO – L’enrichissement personnel de côtoyer ces familles. Notre prochain objectif est de construire une maison pour accueillir des familles tout au long de l’année et leurs permettre de créer des liens entre elles et de s’appeler quand ça ne va pas.

MIM – Comment vous est venue l’idée d’organiser des événements caritatifs sur la Foire de Marseille?

PO – Ce n’est pas une première… Je l’ai fait pendant 4 ans en Corse, 3 ans à Lyon et aussi à Monaco avec la Princesse Stéphanie. Et là, je me suis qu’il manquait un endroit, cet endroit c’était Marseille. J’ai donc demandé au responsable de la Foire, Loïc Fauchon, et à toutes les personnes qui l’entourent, et ils ont dit oui.

MIM – Les artistes comme IAM, Patrick Bosso ou Titoff sont présents pour vos événements, comment ça s’est passé pour les faire venir ?

PO – Depuis plusieurs années, j’entretiens de supers relations avec les uns et les autres. Et comme ils ont un gros cœur, ils arrivent à se rendre disponibles quand je les appelle pour des moments aussi importants pour les enfants.

Pascal Olmeta, [Interview] Pascal Olmeta se livre au micro de Made in Marseille, Made in Marseille
Pascal Olmeta gardien de l’OM entre 90 et 93

MIM – Sans transition, mais pour parler un peu de foot, comme on est à Marseille et qu’en plus on est à deux pas du Vélodrome, pouvez-vous nous raconter vos meilleurs souvenirs à l’OM ?

PO – Pour moi, les meilleurs souvenirs resteront toujours le match contre Milan où on gagne, je crois que c’était la plus belle des choses qui puisse nous arriver. On le gardera toujours à l’esprit. Je me souviens encore parfaitement ce moment… Les lumières qui s’éteignent et les Milanais qui voulaient sortir parce qu’ils savaient qu’ils allaient perdre. Tout était un régal permanent à cette période, même les entraînements.

MIM – Cette période est désormais loin derrière nous tous, qu’est-ce que ça vous fait de voir le club dans sa situation actuelle ?

PO – Ce que j’en pense ? Je vais parler comme un “vieux con”, parce que c’est ça qui en ressort. Je pense qu’on a assez de maturité et de vision pour dire qu’il y a des choses qui ne vont pas, mais comme ces choses ne sont pas écoutées, tant pis. Que ça continue comme ça…

MIM –  Pascal, pour conclure cette interview, si vous deviez regarder dans le rétroviseur, qu’est-ce qui vous rend le plus fier aujourd’hui ?

PO – Franchement, le football m’a tout donné et je n’oublie pas… J’essaye donc simplement de rendre ce qu’on m’a donné, comme mes parents me l’ont toujours inculqué. Ce qui me rend fier ? Ma femme et mes enfants, et l’enrichissement avec les familles et les enfants malades, et ça c’est la plus belle chose qui puisse exister et j’espère pouvoir continuer le plus longtemps possible.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !