Avec l’opération #MaTerrassePropre, Recyclop transforme les mégots qu’elle récolte en énergie ! Depuis février 2020, elle travaille avec l’usine Spur Environnement, qui incinère ces déchets pour en faire de l’électricité. Avec cette méthode en circuit-court, Recyclop a déjà revalorisé 350 kg de mégots.

Selon l’association Surfrider, « un mégot de cigarette, c’est 500 litres d’eau pollués ». Ce déchet serait même « la plus grande source de déchets océaniques », explique une étude menée par NBC News. Abdes Bengorine a donc fondé l’association Recyclop, en 2013 à Marseille, afin de réduire l’impact des mégots sur l’environnement et, en particulier sur la mer. Depuis 1 an et demi, l’association récupère les mégots de 39 bars et restaurants marseillais avec l’opération #MaTerrassePropre. Elle a tout d’abord envisagé de recycler les mégots récoltés, avant de repousser l’idée : « Pourquoi faire d’un déchet, un futur déchet en utilisant des centaines de litres d’eau pour le dépolluer tout d’abord ? Et à quoi bon faire de ce déchet toxique, un futur déchet plastique ? La terre n’en souffre-t-elle pas assez déjà ? », interroge Recyclop.

C’est pourquoi l’association a opté pour la revalorisation énergétique : depuis février 2020, elle emmène les mégots à l’usine Spur environnement, spécialisée dans la valorisation énergétique des déchets toxiques. Bien différente du recyclage, la valorisation transforme ces déchets particuliers en énergie capable d’alimenter l’usine et permettant de n’utiliser aucune énergie fossile ni électricité. Une alternative 100% locale et respectueuse de l’environnement, grâce à laquelle Recyclop a déjà valorisé 350 kg de mégots. 143 kg supplémentaires ont été collectés depuis juillet 2020, soit 429 000 mégots qui seront bientôt, eux aussi, revalorisés.

À découvrir en vidéo

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !