Alors que le commerce et l’artisanat sont en grande difficulté depuis la crise sanitaire, le gouvernement a dévoilé ce lundi 29 juin des mesures de soutien exceptionnelles : exonération de charges sociales pendant trois mois pour les TPE qui ont dû fermer, prolongation du fonds de solidarité jusqu’en juin, rachat de locaux pour redynamiser les commerces.

Déjà fragilisés par le mouvement des gilets jaunes et les grèves anti-réforme des retraites, les commerçants indépendants ont pris un coup de massue avec le confinement. Inquiètes, les fédérations professionnelles de commerçants appelaient le gouvernement à prendre des mesures fortes, dans la foulée du report de charges, de la création du fonds de solidarité et des prêts garantis par l’Etat déjà mis en place. Bercy vient ainsi de dévoiler ce lundi 29 juin un plan en faveur du commerce de proximité, de l’artisanat et des indépendants.

Au programme, crédits budgétaires pour accélérer la numérisation des TPE et création de foncières pour acquérir des locaux commerciaux, mis ensuite à disposition à des loyers attractifs. Aujourd’hui, 15 % à 30 % des entreprises indépendantes – commerces de proximité, artisans ou indépendants – ne sont pas sûres de terminer l’année.

Le gouvernement promet aussi d’encourager le développement numérique des petits commerçants pour leur permettre d’augmenter leur chiffre d’affaires, soit en se faisant mieux connaître, soit en développant la vente à distance ou simplement le « click and collect ». Ce volet devrait être financé dans le cadre du plan de relance de l’économie en préparation qui devrait être dévoilé en détail fin août ou début septembre.

Lutter contre la désertification des commerces en centre-ville

Devant le risque de désertification des centres-villes marqués par la fermeture des petits commerces indépendants, le gouvernement annonce la mobilisation avec la Banque des territoires, pilotée par la Caisse des dépôts, de foncières déjà existantes pour aider à « acquérir et rénover au moins 6.000 commerces sur 5 ans », pour lutter contre la vacance commerciale qui a doublé en France durant les dix dernières années et proposer des locaux à loyer modéré aux commerçants et artisans. Une campagne de communication sera diffusée à l’automne pour promouvoir l’artisanat et le commerce de proximité auprès des consommateurs et des jeunes.

Charges annulées et fonds de solidarité prolongé

Durant le confinement, les charges ont déjà été annulées pour les petits commerces concernés par une fermeture administrative. Bercy compte également prolonger la date limite de demande d’accès au fonds de solidarité au 31 juillet 2020 et l’aide complémentaire des régions au 15 août 2020. Pour les secteurs comme l’hôtellerie, la restauration ou encore le tourisme, ce fonds de solidarité sera maintenu jusqu’en fin d’année.

Enfin, les petits commerces sans salariés s’étant vu refuser un prêt garanti par l’Etat et étant dans l’incapacité de payer leur loyers, pourront désormais accéder au deuxième étage du fonds, c’est-à-dire une aide allant jusqu’à 10 000 euros.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !