Le Conseil scientifique a rendu hier un nouvel avis concernant la tenue du scrutin du 2e tour des élections municipales le 28 juin. A ce jour, la situation permet toujours d’envisager le déroulement des élections, dans le respect des consignes sanitaires. 

Le gouvernement a annoncé une organisation possible du second tour des élections municipales le 28 juin 2020 et a demandé au Conseil scientifique une analyse de la situation épidémiologique avant le scrutin. Le gouvernement a saisi le Conseil scientifique pour qu’il se prononce à deux reprises, les 8 juin et 14 juin, sur l’état de l’épidémie et sur les risques sanitaires attachés à la tenue du second tour, à cette date” rappelle le document que nous avons pu nous procurer.

Ainsi, comme demandé par le gouvernement, le Conseil scientifique a travaillé en étroite collaboration avec Santé publique France pour ce point sur la situation épidémiologique actuelle. “Les indicateurs épidémiologiques rassemblés à la date du 5 juin 2020 par Santé Publique France se situent sur l’ensemble du territoire à un niveau bas. Ils et ne témoignent pas d’une reprise de l’épidémie” détaille le document. 

Dans son avis du 18 mai 2020, le Conseil scientifique avait souligné que le contexte électoral ne pouvait « être considéré comme garanti au sens statistique d’une absence de risque ». Il avait attiré l’attention sur les effets d’une campagne électorale, plus difficile à sécuriser d’un point de vue sanitaire que les opérations de vote proprement dites : « Même si elle est limitée par de strictes mesures sanitaires, et qu’elle bénéficie d’un sens élevé des responsabilités des candidats et de leurs équipes, une campagne électorale est de nature à multiplier les contacts sociaux voire physiques (démarchage, réunions, marchés, attroupements…) ».

Les conclusions de l’étude du Conseil scientifique toujours favorables à la tenue du second tour le 28 juin

En France métropolitaine, considérant les éléments relatifs à la situation épidémiologique ainsi que les risques associés à la tenue du second tour des élections municipales, le Conseil scientifique estime ne pas avoir à apporter d’éléments de nature à modifier substantiellement l’avis qu’il a rendu le 18 mai 2020. Il appartient aux autorités publiques de choisir les dispositions qu’elles décident de mettre en œuvre dans ce contexte. Concernant plus spécifiquement la situation à Mayotte et en Guyane, le Conseil scientifique attire l’attention des autorités publique sur l’importance des risques particulièrement élevés associés à la campagne électorale qui précéderait le scrutin. Il appartient de même aux autorités publiques de choisir les dispositions qu’elles décident de mettre en œuvre dans ces territoires. Le Conseil scientifique produira une nouvelle analyse le 14 juin 2020, soit 15 jours avant la date prévue du scrutin“.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !