Le ministre de l’Intérieur s’est exprimé mercredi 27 mai sur l’organisation du scrutin du second tour fixé au 28 juin. Le vote par procuration pourrait s’étendre à deux mandats par personne.

Le gouvernement a décidé d’organiser le second tour des élections municipales le 28 juin. La campagne officielle débutera le « 15 juin », a déclaré Christophe Castaner, mercredi 27 à l’issue du conseil des ministres, chargé d’examiner les décrets nécessaires pour l’organisation de l’élection.

En annonçant, la semaine dernière, la date du second tour, le Premier ministre, avait indiqué que les dispositions réglementaires pourraient évoluer. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, devant préparer cette consultation avec les associations d’élus et les dirigeants des formations politiques.

« Un cadre réglementaire qui peut évoluer d’ici au jour de l’élection »

Sur la possibilité de voter par correspondance, supprimée en 1975, Christophe Castaner avait écarté cette hypothèse, « pour des raisons de sécurité et de sincérité du vote ». Le vote par procuration, lui, pourrait évoluer à deux mandats par personne. Le gouvernement veut faire « en sorte qu’un maximum de Français puissent voter », dans « un cadre légal ou dans un cadre réglementaire qui peut évoluer d’ici au jour de l’élection », a indiqué le ministre de l’Intérieur, ajoutant. « Nous ne devons rien exclure sur ce sujet ».

Il s’entretiendra sur ces sujets ce jeudi 28 mai, avec les représentants des partis politiques et des associations d’élus.

Deux projets de loi en cas d’annulation du scrutin

Le ministre a, par ailleurs, rappelé que le maintien du scrutin sera réévalué 15 jours avant le 28 juin, comme le préconise le conseil scientifique. Dans le cas où les conditions sanitaires ne seraient pas satisfaisantes, « le scrutin serait annulé et les élections reportées ».

Dans cette optique, deux projets de loi : l’un porte sur une annulation du premier tour des municipales, dans les villes qui doivent retourner aux urnes ce 28 juin. Dans ce cas de figure, l’élection municipale se rejouera intégralement. Le projet de loi fixe au plus tard à janvier 2021 la date d’organisation des deux tours. Dans ce cas, les élections sénatoriales qui devaient avoir lieu en septembre prochain pourraient être reportées d’un an.

C’est sur cette éventualité que porte le second projet de loi, puisque les sénateurs sont élus par un collège électoral de grands électeurs formé des députés et sénateurs, conseillers régionaux, conseillers départementaux, conseillers municipaux, élus à leur poste au suffrage universel.

Le dépôt des candidatures pour le second tour est fixé entre le 29 mai et le 2 juin. Afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur, le dépôt des candidatures se fera exclusivement sur rendez-vous. Pas plus de deux personnes maximum autorisées et le port du masque est obligatoire.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !