Port du masque obligatoire, sièges condamnés, marquage au sol… Élisabeth Borne a détaillé les mesures prévues pour les transports à partir de lundi 11 mai, date de début du déconfinement.

Le gouvernement a aujourd’hui présenté les détails de son plan de déconfinement progressif à partir du 11 mai. La ministre des Transports, Élisabeth Borne a précisé les modalités dans les transports en commun.

Avec la réouverture des entreprises, des écoles et autres activités, le nombre d’usagers risque d’augmenter significativement. L’offre de transports en commun augmentera également dès lundi. Mais la ministre invite les entreprises à favoriser le télétravail et les horaires décalés pour éviter au maximum les concentrations. Les transports alternatifs et le covoiturage sont également vivement encouragés.

Masques obligatoires, marquages au sol et condamnation de sièges

Élisabeth Borne a indiqué les mesures que devront prendre les régies de transport et les collectivités pour la sécurité sanitaire et les gestes barrière.

Le port du masque sera « obligatoire pour toute personne de plus de 11 ans ». En cas de manquement, les usagers seront verbalisés à hauteur de 135 €. Les contrôles policiers seront renforcés. La Métropole Aix-Marseille-Provence a d’ailleurs demandé des renforts de la police nationale sur le réseau des transports en commun.

La ministre demande par ailleurs aux pouvoirs compétents de mettre en place la condamnation de sièges et le marquage au sol pour inciter les usagers à respecter la distanciation sociale.

, Déconfinement : ce qui va changer dans les transports à partir du 11 mai, Made in Marseille
À Marseille, des marquages au sol sont déjà visibles à la station de métro Saint-Charles.

La RTM précise que des sièges “non utilisables” seront signalés dans les véhicules. La Métropole indique quant à elle que la condamnation d’un siège sur deux concerne les « transports inter-urbains ». Cette mesure pourrait donc varier selon le mode de transport.

La Métropole relance l’offre de transports à partir de lundi

La collectivité annonce que l’offre de transport sera rétablie à 75 % minimum dès lundi 11 mai. Elle augmentera progressivement jusqu’à recouvrer 100 % de ses capacités d’ici le début du mois de juin.

Pour éviter un afflux massif de voyageurs et permettre le respect des gestes barrières, elle met en place un plan vélo d’urgence. Avec la création de pistes cyclables temporaires, elle espère encourager les Marseillais à utiliser les modes de circulation doux, permettant une meilleure sécurité sanitaire.

La collectivité a également signé un « pacte de confiance » avec le monde économique du territoire. Les entreprises s’engagent auprès de la Métropole à limiter et étaler au maximum les déplacements des salariés via le télétravail et les horaires décalés.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !