« Noailles debout », c’est une semaine pour rendre hommage aux victimes du 5 novembre 2018 mais aussi à la vie. Pour l’occasion, 3 000 bougies ont été distribuées aux habitants du quartier. Au-delà, les organisateurs formulent le vœu que tous les Marseillais mettent une bougie à leur fenêtre, tous les soirs à 18 heures, jusqu’à dimanche.

« La mémoire est débordée. Un choc, des cris, la peur, des bruits, la poussière, les valises… La colère et la douleur intolérable de découvrir nos voisin.es, nos familles, nos ami.es décédé.es sous leur toit, à la maison. Celles et ceux qui n’y étaient pas se souviennent où ils étaient et comment ils ont appris cette catastrophe incroyable : des immeubles se sont effondrés sur des habitants ! ça s’est passé dans la rue d’Aubagne. Au 65 et au 63. Puis au 67 et au 69. On ne peut pas oublier ».

Cette déclaration du Collectif du 5 novembre résonne plus que jamais dans le ciel marseillais à la veille de ce sombre anniversaire. Depuis cette tragédie le 5 novembre 2018, 4 000 habitant-es ont été délogé.es (3 200 selon la Ville), d’autres immeubles détruits.

À Marseille, en 2019, la Fondation Abbé-Pierre recense toujours 100 000 personnes en situation de mal-logement.

Pour rendre hommage aux victimes de l’effondrement, (Ouloume, Marie-Emmanuelle, Simona, Julien, Taher, Chérif, Fabien et Niasse), à l’extraordinaire élan de solidarité qui s’est élevé et scellé dans le quartier, mais aussi pour célébrer la vie de ses rues, de ses habitant.es dont les liens plus forts encore se sont tissés, le Collectif du 5 novembre organise une semaine d’événements.

La concrétisation d’une forte mobilisation – une fois encore – d’associations, de collectifs, de commerçants, d’artistes, d’habitant.es de Noailles et des quartiers voisins, d’ami.es, de « gens de bonne volonté d’ici et d’ailleurs ». Tous ensemble, ils ont décidé d’unir leurs forces pour concocter cette programmation sous le nom de « Noailles debout ». « Une manière de montrer aux pouvoirs publics qu’on est capable de s’entendre, ici, personne ne se met en avant, c’est une action collective », confie Laura, l’une des organisatrices de cette semaine.

Lumières sur…

Le coup d’envoi est donné ce soir, à 18 heures, place Homère (sous les immeubles effondrés), avec une séquence intitulée « Lumières » et toute sa symbolique : en premier lieu, la lumière des étoiles de la rue d’Aubagne, « c’est aussi la lumière des personnes disparues, on veut aussi terminer cette année sombre sous la lumière des projecteurs », reprend Laura.

Mais c’est aussi faire la lumière sur les responsabilités, « on a vraiment besoin que cette enquête avance, on est en suspens, mais c’est très important que justice soit faite, le plus vite possible ». 

, Des milliers de bougies aux fenêtres de Marseille et une semaine d’hommage aux victimes du 5 novembre 2018, Made in Marseille

Pour l’occasion, 3000 bougies ont été distribuées dans le quartier « et on s’est aperçu de l’immense vacance des logements », assure Laure. L’idée est d’allumer sa bougie à la fenêtre à 18 heures ce soir, mais plus encore que les Marseillais, dans chaque quartier de la ville allume une bougie tous les soirs de la semaine à leur fenêtre pour célébrer cet anniversaire.

Pour ancrer la mémoire et surtout la valoriser, la rue se transformera en musée à ciel ouvert, avec également la projection murale de photos collectées. « Nous sommes l’âme de Noailles, on construit cette histoire et cette mémoire de Noailles, on redonne au quartier la valeur qu’il a », reprend Laura.

Des chansons composées spécialement pour Noailles viendront également rythmer ce moment, marqué notamment par une « émission amplifiée de paroles sur la vie de quartier #365 ».

De 18 heures à 20 heures, plateau Radio Zinzine 88.1 FM en direct. La parole est à vous ! Partage aussi au menu avec plats et snacks à prix libre proposés par les habitants et les commerçants. Et naturellement, tout le monde peut apporter un petit quelque chose.

Inauguration de la Place du 5-Novembre

Demain, jour anniversaire, toujours place Homère, petit-déjeuner participatif, suivi d’un moment de recueillement en silence à l’heure des effondrements. Les familles prendront ensuite la parole à 18 heures avant l’inauguration de la Place du 5-Novembre (ex-Place Homère). (lire par ailleurs)

L’hommage se poursuivra en musique et avec un repas partagé en intérieur au Darlamifa.

Le plateau radio, c’est en direct de radio Galère sur 88.4 FM de 18 heures à 19 heures.

« Grandir à Noailles »

Mercredi 6 novembre, c’est le thème de « grandir à Noailles » qui sera à l’honneur. De 13 heures à 18 heures, place à une série d’animations dans différents lieux du quartier. Tout est gratuit et sans restrictions. Le seul impératif : les enfants restent sous la responsabilité de leurs parents.

Au 43, rue d’Aubagne, de 14 à 17 heures, les plus jeunes pourront laisser libre cours à leur imagination avec la création à la grande fresque des enfants du quartier, et s’amuser avec des constructions et jeux en bois.

Au Molotov, soutien de la première heure, 3 place Cézanne, de 15 h 30 à 17 h 30, un goûter est prévu pour les enfants et leurs familles, avec des animations clowns, contes et ça va swinguer avec les cours de danse. A 20 heures, l’Atelier de Mars monte sur scène pour « Démos critiquement incorrect », avant la soirée de soutien à toutes les familles des délogées de Marseille (à partir du 21 h 30).

Toute cette journée, « la rue est à nous » grâce à la course d’orientation à travers Noailles à faire entre amis ou en famille. Top départ, place du 5-Novembre, à 14h, 15h et 16h.

Le temps du débat dans le show télévisé « C’est notre choix »

Jeudi, place au débat sur fond de parodie, au Daki Ling, dès 17 h 30. Après l’apéritif d’accueil, présentation des cartographies des délogements (18h30). Le rideau se lèvera ensuite sur le show télévisé « C’est notre choix ». Ici, la vraie-fausse journaliste Britney Hammerson (du nom des promoteurs immobiliers) invite Martin* Vassal et les Marseillais à débattre de l’année écoulée et de l’avenir.

Sur Radio Noailles 108 FM

Vendredi 8 novembre, on tend l’oreille. Sur la désormais place du 5-Novembre, écoute collective de Radio Noailles. Lancée le 4 novembre, à 18 heures, sur la fréquence 108 FM, elle émettra jusqu’au 10 novembre. Différents concerts viendront rythmer la soirée, à 18h30, rue d’Aubagne, le cabaret sympathique et inspiré de  “dar la mifa” fera le show, à 20 heures, rue de l’Arc, hommage aux ami.es de voisin.es du 65 par Tra-K-Dual Hunt Down. Scène ouverte acoustique “El Ache de Cuba”, place Cézanne à 20 h3 0 et à 21 heures au Molotov, Lone Ranger (reggae), Warm up by Dj Kafra.

La grande marche  «Un an après »

De 12 heures à 14 heures, samedi 9 novembre, un banquet de rue des familles et des voisins est organisé en musique et batucada en déambulation. A 14 h 30, cortège des familles aux flambeaux et tambours pour rejoindre la Grande marche “un an après”, qui partira à 15 heures, du métro Notre-dame-du-Mont / Cours Julien.

La semaine se terminera avec une grande fête de rue, dimanche 10 novembre, de 16 heures à 20 heures. Block party avec hip-hop, mélange de musique, danse, arts de rue… un florilège de mixité. « Et c’est ça aussi qu’on veut montrer. Marseille doit être fière de cette mixité et doit montrer l’exemple.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !