Lancée en 2016, l’application Astragale Connect permet aux visiteurs d’accéder à de l’information connectée tout au long de leur parcours de découverte. Elle se développe aujourd’hui sur différents monuments historiques du territoire comme la cathédrale de La Major.

« Hier les murs avaient des oreilles, aujourd’hui ils vous informent. » Simple retour d’influence. Pour Stéphan Infantino, l’idée s’est imposée comme une évidence. Ce tailleur de pierre a toujours conçu son métier comme une passion. Créateur d’Astragale il y a 22 ans, sa société s’est qualifiée dans la restauration des monuments historiques.

En lançant Astragale Connect en 2016 à la cathédrale Saint-Sauveur à Aix-en-Provence, ce dernier a imaginé une nouvelle approche et une nouvelle expérience adressées aux visiteurs de bâtiments patrimoniaux et culturels. Depuis avril, la cathédrale de La Major est elle aussi devenue l’ambassadrice de la marque, permettant à l’application d’enregistrer 9000 téléchargements.

, Les monuments racontent leur histoire grâce à Astragale Connect, Made in Marseille
Stéphane Infantino a lancé l’application Astragale Connect, déployée aujourd’hui sur la cathédrale d’Aix et celle de La Major.

« Je me suis aperçu que les gens qui visitent sont émerveillés mais ne comprennent pas ce qu’ils voient car ils n’ont pas accès à l’information, note Stéphan, indiquant par ailleurs la façade de la cathédrale de La Major (2e). En effet, les monuments historiques ne permettent pas – ou peu – l’affichage. J’ai eu l’idée de cacher l’information pour la leur divulguer de manière complète. Et puis on a la chance d’avoir accès à des documents que les gens n’ont pas, quand on travaille avec des architectes ou des conservateurs. L’application est une façon de partager toute cette histoire. »

Une application répertoriant des siècles d’histoire

Celle-ci fonctionne en bluetooth selon un système de balises connectées, et ne requiert pas de connexion internet, permettant aux touristes – notamment étrangers – d’avoir accès à l’application sans consommer leur forfait.

Fondues dans le décor du lieu, celles-ci prennent l’apparence de petits cubes incrustés sur les murs, façonnés avec le même matériau que l’a été l’édifice.

, Les monuments racontent leur histoire grâce à Astragale Connect, Made in Marseille

Au cours de la visite, l’application envoie des notifications à l’utilisateur grâce au système de géolocalisation ; à chaque fois que ce dernier approche d’une balise, une fiche d’informations lui est transmise, qu’il s’agisse de la façade de la cathédrale, du choeur ou encore de La Chapelle du Sacré Coeur. Les statues et reliques y sont de même répertoriées.

, Les monuments racontent leur histoire grâce à Astragale Connect, Made in Marseille

En prime, un hommage a été rendu à Monseigneur Eugène de Mazenod, évêque de Marseille au XIXe siècle à l’origine de la construction de la nouvelle cathédrale, avec une fiche en provençal, langue dans laquelle il officiait ses messes.

Susciter des vocations

Si l’application permet au plus grand nombre d’avoir accès à des données historiques en un clic, l’autre objectif reste de susciter l’intérêt des plus jeunes.

« Je veux partager ma passion à la nouvelle génération et créer des vocations. Je m’y suis épanoui et d’autres feront de même, on ne voit pas le temps passer dans le métier du manuel. Aujourd’hui, je m’avance à faire du numérique pour que cela soit accessible à la nouvelle génération. »

A cet égard, Stéphan a déjà prévu d’intégrer dans l’application des vidéos de démonstration aux métiers manuels comme tailleur de pierre ou maître verrier. « C’est un métier de passation que nous devons aujourd’hui promouvoir. »

Une découverte à 360°, donc, qui devrait se développer sur le territoire d’ici quelques temps grâce à la collaboration entre Astragale Connect et plusieurs édifices locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !