Le futur cinéma Artplexe situé sur la Canebière, à la place de l’ancienne mairie de secteur, changera finalement de programmation et de volume, pour passer de 851 à 996 spectateurs. Son ouverture est repoussée à 2021.

Le cinéma était présenté en décembre dernier comme le premier complexe du genre en France. Marseille fait office de « laboratoire pour l’expérience Artplexe », notait d’ailleurs l’architecte Jean-Michel Wilmotte, lors de la présentation de ce concept innovant « cinéma.art.food » dans une ville qui compte un fauteuil pour 75 habitants.

Le cinéma Artplexe Canebière qui devait voir le jour fin 2019, square Léon-Blum, à la place de la mairie de secteur, voit son ouverture reportée et sa vocation première changer. Le multiplexe, conçu comme un lieu de vie culturelle, avec des espaces de restaurations et d’expositions, avait pour ambition première de projeter une majorité de films Art et Essai, mais aussi des blockbusters, à moindre mesure.

Afin d’assurer un « équilibre », avec les deux cinémas classés Art et Essai historiques du centre-ville de Marseille : celui des Variétés, situé à proximité et récemment rénové, et le César situé place Castellane, Arplexe proposera finalement une programmation « plus généraliste à 70% et recommandée Art et Essai à 30% », indique une délibération du conseil municipal en date du 16 septembre 2019.

A lire aussi

Une redevance publique qui fait débat

La société qui va exploiter le nouveau cinéma, a signé un bail emphytéotique de 58 ans, le 26 février 2016, avec la Ville, moyennant un loyer annuel de 15 000 euros, ainsi qu’un supplément qui sera évalué en fonction des résultats obtenus : la part variable. Dans le cadre de la renégociation du bail, la Ville a accepté que la société déduise de la part variable, une subvention de l’Etat, qui depuis 1945, permet de soutenir le cinéma français, avec une aide proportionnelle à la vente des tickets.

Un cadeau à Artplexe que déplore l’élu socialiste Patrick Mennucci, ancien pensionnaire de la mairie de secteur, dénonçant un problème d’éthique : « autant il est acceptable de subventionner l’art et l’essai, ce qui était le cas avec la première mouture d’Artplexe, autant il est incroyable de donner à cette entreprise qui décide de ne plus faire d’art et essai, l’équivalent de 7 millions d’euros, puisque c’est le prix estimé de la mairie de secteur qui a été déménagé ». 

L’élu socialiste prend également le pari que dans quelques mois, la société revendra ou tentera de revendre « soit à UGC, soit à GGR. Nous aurons in fine après dix ans de “pataugeages” ce que nous ne voulions plus avoir », rappelant la fermeture, en 2007, de l’UGC Capitole sur la Canebière : « Insupportable, où on ne pouvait même pas regarder un film, et là vous voulez rouvrir avec des blockbusters, alors que nous avions tous les uns et les autres étaient d’accord pour que ce soit du cinéma d’art et d’essai pour valoriser culturellement la Canebière ». L’élu a demandé le retrait du rapport.

145 fauteuils supplémentaires

Par ailleurs, un autre changement est prévu dans le programme : la présence en sous-sol du parking Gambetta rend la construction complexe. De fait, des études complémentaires ont été menées, entraînant un retard des travaux (qui devaient débuter en avril 2018) liés au renforcement du parking soutenant le complexe.

Les études techniques ont également mis au jour la possibilité d’augmenter la capacité d’accueil du public de 145 fauteuils supplémentaires, passant ainsi de 851 à 996 places de spectateurs. Artplexe misait sur 300 000 à 350 000 entrées par an, comptant sur sa zone de vie commerciale pour rentabiliser son investissement, qui passe désormais de 8,4 millions d’euros à 13,4 millions, en raison du chantier du parking.

Livraison prévue : décembre 2021

La Commission départementale d’agrément cinématographique (CDAC) a donné son accord sur cette augmentation du nombre de places, « au vue notamment de la nouvelle ligne éditoriale présentée par la société Artplexe Canebière ».

Avec ce nouveau cinéma, l’ambition de la Ville est de redynamiser cette artère populaire et mythique du centre-ville de Marseille et réconcilier le public avec les salles obscures. Prévu pour une livraison fin 2019, le cinéma Artplexe devrait finalement voir le jour en décembre 2021, à l’issue d’un chantier de 27 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !