Après 10 ans de tergiversations, la friche jouxtant le Palais de la glisse de la Capelette semble avoir trouvé un avenir. L’opérateur Sifer prend seul les rennes du projet et lancera prochainement l’aménagement d’un nouveau quartier mêlant logements, bureaux, commerces et résidence senior. Une 2e phase de projet devrait être axée sur le loisir.

« Il faut être prudent à tout ce qu’il se dit, et aux visuels qui circulent. Je vois des choses approximatives alors qu’aucun permis n’a été déposé », prévient Éric Lasery, président de Sifer, désormais unique promoteur aux commandes pour la friche de deux hectares qui jouxte le Palais de la glisse dans le quartier de la Capelette (13010). Le projet n’a d’ailleurs « toujours pas de nom arrêté », précise-t-il, alors que “Bleu Capelette” ou “place Grand Est” circulent.

Il faut dire que « le trou », comme l’appellent des riverains et certains observateurs, cristallise l’attention, et les tensions, depuis près d’une dizaine d’années. Le projet de centre commercial a été enterré alors que celui du Prado sortait de terre non loin de là. Fin 2018, nouveau rebondissement : un véritable quartier neuf avec école et cinéma multiplexe était annoncé. Un nouveau virage est aujourd’hui amorcé.

« C’est un changement de braquet à 360 ° », assure le maire LR des 9-10, Lionel Royer-Perreaut, « la résolution du contentieux juridique me réjouit ». Un contentieux entre les deux promoteurs aux manettes, Sifer et Icade, dont Sifer ressort seul maître à bord, avec un projet mixte acté par le dernier conseil municipal.

, Un nouveau quartier en guise de reconversion pour le projet Bleu Capelette, Made in Marseille
Le maire des 9-10, Lionel Royer-Perreaut a publié les premiers visuels du projet © Sifer / Carta Associés

Logements, commerces, bureaux et résidence senior

Éric Lasery assure que le projet global sera dévoilé en détails à la rentrée. En attendant, le permis de construire pour une première tranche, dessinée par le cabinet d’architecte Roland Carta, sera déposé dans les prochains jours. « Un projet mixte, qui prévoit principalement du logement, des commerces en pied d’immeuble, des bureaux, et une résidence senior », précise le président de Sifer.

Sur la moitié sud de la parcelle, donc, du côté du boulevard Fernand Bonnefoy, des bâtiments ne dépassant pas 10 étages devraient ainsi s’élever, et accueillir environ 600 logements, 10 000 m2 de commerces et 23 000 m² de locaux d’activités, selon une convention signée avec la ville.

, Un nouveau quartier en guise de reconversion pour le projet Bleu Capelette, Made in Marseille

 

Lionel Royer-Perreaut, maire du secteur et président du bailleur social 13 habitat, défend « un projet tourné vers le logement social ». Une maison de retraite sociale plutôt qu’une résidence senior, et des logements en prêt social location-accession (PSLA), un programme d’accession à la propriété pour les ménages les plus démunis. « Une manière de “résidentialiser” un quartier paupérisé. Une mixité à l’envers, qui rentrerait dans la comptabilité des logements sociaux ». Une vision que ne partage pas encore complètement le promoteur, en particulier pour la résidence senior.

, Un nouveau quartier en guise de reconversion pour le projet Bleu Capelette, Made in Marseille
© Sifer / Carta Associés

Une deuxième tranche axée sur le loisir, « le cinéma se fera », dedans ou à côté

Encore en cours de réflexion, une grande ligne ressort pour l’avenir de la deuxième tranche, au nord, face au Palais de la glisse : « Il faut conforter le caractère ludique du quartier », explique Lionel Royer-Perreaut, « compléter l’offre du Palais Omnisports pour créer un vrai axe de loisirs et attirer les habitants de Marseille et autour ». Et si les activités ne sont pas encore définies, l’élu évoque des projets de type laser game, escape room, ou encore un cinéma. Projet prévu et revu plusieurs fois ces dernières années.

Didier Tarizzo, exploitant du cinéma Les 3 Palmes, « avait déjà prévu un investissement de 20 millions d’euros » pour la création d’un multiplexe de 12 salles dans le quartier, explique Lionel Royer-Perreaut, « il se fera », assure-t-il. Deux options sont sur la table, dans le secteur proche « sur l’axe du boulevard Bonnefoy ». Soit sur la parcelle de la deuxième tranche, soit sur une parcelle proche, et encore inconnue.

🔎  1 200 places de parking « minimum »
Un parking sous-terrain conséquent devrait voir le jour. La jauge est actuellement placée à 1 200 places « mais je pense qu’il faut encore l’augmenter », explique l’élu, qui déplore déjà l’absence de parking pour la patinoire, alors que le développement des loisirs devrait attirer encore plus de monde.

2 commentaires

  1. Bientôt les Elections. Le maire de quartier se réjouit mais que fait-il pour le déplacement du centre de déchets : rien !
    Electeurs à vos bulletins….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !