Rouge à lèvre non testé sur les animaux, tee-shirt vegan, produits éco-responsables… Vérifier le caractère éthique et moral des produits grâce à une application, ce sera bientôt possible grâce à BeEthic. La start-up a remporté le prix Frédéric Chevalier-HighCo.

Centraliser les caractéristiques éthiques des produits que l’on consomme au sein d’une application, il fallait y penser. C’est avec son camarade de promo, Alexis Bougy, entrepreneur, que Julie Boisnard, originaire d’Avignon et étudiante en master management de la transformation digitale au sein de l’Institut de l’Internet et du Multimédia de Paris, a lancé ce projet ambitieux. Tous deux travaillent actuellement sur la création d’une application pour connaître les critères moraux et éthiques des produits proposés dans le commerce.

, BeEthic, l’application qui scanne les caractères éthiques et moraux de nos produits, Made in Marseille
Alexis Bougy et Julie Boisnard

Le choix d’une consommation éthique

Déjà dans une démarche d’achat éthique, l’idée émerge dans l’esprit de Julie lorsqu’elle monte à Paris dans le cadre de son alternance, oubliant de prendre avec elle son eye-liner non testé sur les animaux. “J’ai décidé d’aller en acheter un en grande surface. J’ai alors passé un temps fou à chercher les informations de chaque marque sur internet pour savoir si elles étaient testées sur les animaux. Sur 10 produits, j’ai du éliminer 9 marques, et  je n’ai trouvé aucune information sur la dixième”.

Les caractéristiques prises en compte par l’application permettront de savoir si ces produits sont vegans, recyclables, sur-emballés, éco-responsables, si leur production a fait usage de beaucoup d’eau ou a nécessité le travail d’enfants, et enfin si les marques qui en sont à l’origine les testent sur les animaux. “On veut vraiment mettre en avant le positif, et ficher avec des icônes les produits non testés sur les animaux par exemple”, explique Julie. Pour ce faire, “on voudrait travailler avec des labels et des ONG afin de récupérer des données. Il y a par exemple les labels “sans pesticide” ou “cruelty free”, mais aussi des ONG comme Peta qui recense les produits cosmétiques non testés sur les animaux.” 

Un simple scan pour être informé

Pour utiliser l’application rien de plus simple : un scan du code barre suffit pour avoir accès aux informations.“Nous voudrions étendre notre application aux produits textiles, cosmétiques, et alimentaires. Après cela va prendre du temps, donc on va probablement devoir segmenter”.

La start-up est sur la bonne voie puisqu’elle a remporté le prix Frédéric Chevalier-HighCo. Ce fonds de dotation a pour objet d’accompagner les jeunes entrepreneurs dans l’accomplissement de leurs projets. La start-up remporte 11 000 euros d’aide financière. Un sérieux boost dans son développement d’autant que la distinction comprend un accompagnement par des professionnels du digital, une semaine d’immersion à thecamp, et un accès d’un an aux ressources Pépites Paca Ouest, organisme qui permet de valoriser les démarches entrepreneuriales des étudiants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !