Sept étudiants en médecine à Aix-Marseille Université se mobilisent pour permettre à de jeunes Sénégalais de renouer avec le système scolaire. Ils lancent un appel aux dons.

Ils s’appellent Salomé, Cécile, Louise, Nina, Chaïma, Florent et Nathan. Ils sont sept étudiants d’Aix-Marseille Université, pour la plupart en médecine ou en pharmacie. Ce petit groupe se prépare depuis plusieurs semaines déjà pour un voyage humanitaire au Sénégal. C’est dans les petits villages de Niafrang et de Kabadjan, qu’ils vont faire escale durant tout le mois de juillet, avec pour mission première : apprendre la langue française aux jeunes Sénégalais.

La mission est portée par l’association Emassi, qui œuvre depuis 15 ans à l’international, en collaboration avec le Collectif de bibliothécaires et intervenants en action culturelle (Cobiac), basée à Aix-en-Provence. Depuis près de 40 ans, le collectif développe la lecture et les bibliothèques en France et à l’international afin de rendre l’information et la connaissance accessible à tous. Maghreb, Proche-Orient, Asie, Afrique, la structure organise chaque année des voyages humanitaires auxquels les étudiants peuvent participer. « La médecine colle au métier de l’humanitaire, et c’est important de donner de soi pour les autres », confient les jeunes, qui ont à cœur de « prendre du temps pour les autres mais aussi d’apprendre sur nous-mêmes ».

D’autant qu’ils seront hébergés chez l’habitant. Sur place, les jeunes sénégalais seront eux-aussi en pleine période de vacances scolaires. Et la présence des étudiants rythmera leur journée comme au centre aéré. « Nous allons organiser des ateliers avec des activités, du sport, de l’informatique… Nous allons en profiter pour avoir une approche ludique, pour faire de la sensibilisation par le jeu sur la mer, l’agriculture, les transports. On va également essayer de faire de la prévention, notamment sanitaire », souligne Salomé.

Une collecte pour acheminer du matériel sportif et scolaire

Le groupe ne veut pas non plus arriver les mains vides. Dans la perspective de cette mission, les jeunes ont commencé une collecte sur Facebook pour récolter du matériel sportif (ballons, cordes à sauter, frisbee, raquettes…), scolaire (stylos, sac à dos, cahier, peinture, pinceau). « On récupère aussi les vieux ordinateurs et les vieux téléphones portables », précise Salomé. Cartes, jeux de dames, domino, Puissance 4… sont aussi les bienvenus.

Une cagnotte en ligne a également été lancée pour, notamment, l’achat de vélos. « Il faut savoir que la première école se situe à 3 heures à pied du village. Les allers-retours quotidiens sont impossibles, même pour les plus motivés », expliquent les étudiants. « Seuls les enfants ayant un vélo sont scolarisés de manière régulière, les plus défavorisés ne pouvant y aller que très rarement sont donc mis à l’écart ». Pour l’instant, la cagnotte atteint un peu plus de 1300 euros et reste ouverte jusqu’à début juillet. Une partie de la somme leur permettra d’acheminer le matériel récolté par conteneur.

> Pour participer vous pouvez vous rendre sur la page Facebook Projet Humanitaire Sénégal 2019 – Muuñ Ngir Sénégal, Un sourire pour le Sénégal !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !