Devenues un véritable phénomène de mode, les trottinettes électriques fleurissent dans les rues de France, et Marseille n’échappe pas à la règle. Du côté d’Aubagne, une entreprise nommée Trottix en fabrique depuis 2015. Découverte.

Depuis quelques années, les trottinettes électriques ont fait leur entrée dans le paysage urbain marseillais. Leur visibilité s’est particulièrement accentuée depuis le mois de janvier avec l’arrivée des trottinettes en libre-service Lime. Ce nouveau mode de déplacement rencontre un tel succès que six nouveaux opérateurs envisageraient de s’installer à Marseille.

D’Aubagne à Paris

À Aubagne, une société baptisée Trottix crée des trottinettes électriques depuis 2015. « On préfère ne pas parler d’offre haut-de-gamme, mais plutôt d’offre qualitative », précise Arnaud Lacreuse, le fondateur de l’entreprise. Il faut dire que ses trottinettes affichent un prix plutôt élevé par rapport au reste du marché : près de 1 500 € pour le premier modèle. « Notre marque se divise en deux segments : une offre à destination des professionnels et une offre signature pour laquelle on a un habillage carbone, un système de frein à disque. Dans ce second cas, c’est pour les gens qui veulent réellement se faire un plaisir », justifie-t-il.

Parmi les clients que Trottix a réussi à séduire, on trouve quelques noms ronflants : la ville de Paris, la préfecture de Paris, la ville de Limoges ou encore l’aéroport Marseille Provence. La préfecture de la capitale française a en effet équipé certains policiers de trottinettes Trottix pour des opérations de prévention routière.

, Trottix, la trottinette électrique aubagnaise qui séduit jusqu’à Paris, Made in Marseille
© DR

« 25 km d’autonomie »

Si les pièces mécaniques et plastiques viennent de plusieurs sites en France, les trottinettes sont intégralement assemblées à Aubagne. Aujourd’hui, l’entreprise compte trois salariés, beaucoup de tâches sont externalisées. Arnaud Lacreuse ne souhaite pas communiquer sur les chiffres annuels de l’entreprise mais lâche quand même que « le chiffre d’affaires a été multiplié par trois entre 2017 et 2018 ».

Pour l’entrepreneur, ce nouveau mode de transport va au-delà de l’effet de mode : « Nous considérons les trottinettes comme un réel véhicule de transport et pas un instrument de loisirs […] c’est une véritable solution de mobilité qui permet de se déplacer rapidement, qui se plie et qui a 25 km d’autonomie. Dans l’absolu, vous pouvez traverser intégralement Marseille du Nord au Sud ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !