Rencontres avec des grands chefs, pique-niques avec vue, potagers urbains, dîners insolites, marchés gourmands, conférences… de mars à décembre, l’année 2019 s’annonce riche pour la gastronomie provençale avec l’événement MPG 2019, parrainé par le chef triplement étoilé Gérald Passédat.

On connaissait MP2013, capitale européenne de la culture, MP2017, capitale européenne du sport, désormais il faut miser sur l’année capitale de la gastronomie en Provence : nom de code MPG2019.

MPG2019 célèbre les savoir-faire et les savoir-être du territoire des Bouches-du-Rhône afin de révéler et de magnifier l’ensemble des acteurs de la filière de la gastronomie, de la production à la transformation, de la réalisation au service.” précisent les organisateurs de Provence Tourisme, qui se sont vus confier la lourde tâche d’animer le territoire pendant une année, sous la houlette du département des Bouches-du-Rhône et de sa présidente Martine Vassal.

70 communes impliquées, 1000 manifestations, du producteur au restaurateur étoilé, tout le monde sera impliqué” s’enthousiasme Danielle Milon, présidente de Provence Tourisme, vice-présidente du département en charge du Tourisme et maire de Cassis.

, Avec MPG2019, la gastronomie et les producteurs à l’honneur partout en Provence, Made in Marseille
L’ensemble des partenaires, les communes, offices de tourisme, représentants des chambres de métiers, associations © JZ

Mettre en valeurs les producteurs locaux partout dans le monde

C’est une manifestation qui valorise l’agriculture et les bons produits locaux. Nous souhaitons mettre en valeur nos agriculteurs, nos producteurs, qui sont un véritable poumon économique pour le territoire” nous explique Martine Vassal. Pour rappel, dans le département, l’agriculture c’est aujourd’hui 18 000 emplois. “Nous allons d’ailleurs signer cette semaine un accord avec le ministre Jean-Baptiste Lemoyne, (Ndlr : Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères) sur l’opération Goût de France, où nous aurons le 21 mars la chance de pouvoir valoriser la gastronomie provençale dans nos différentes ambassades et consulats partout dans le monde”. 

Une stratégie internationale qui s’appuie donc sur l’opération Goût de France, organisée par le ministère, et qui met chaque année en avant une région française. La Provence sera ainsi en 2019 à l’honneur le 21 mars, avec une carte aux saveurs provençales proposée dans plus de 5 000 restaurants partout dans le monde. A cette occasion, le parrain de l’édition MPG2019, Gérald Passédat, se rendra à New-York pour promouvoir la cuisine de chez nous. Mais, des dizaines d’autres chefs provençaux se rendront dans les autres grandes métropoles internationales.

Ce rendez-vous est surtout l’occasion de valoriser notre terroir. La Provence ne se limite pas qu’à ses beaux paysages… Et aujourd’hui, ce n’était pas le cas il y a quelques années, on a la chance de pouvoir s’appuyer sur des chefs étoilés, de plus en plus nombreux, qui tirent notre patrimoine gastronomique vers le haut, mettant à l’honneur les produits de Provence, des produits d’exception. L’idée de cet événement est née du ‘Contrat de Destination’ signé avec l’Etat, c’est celui qui marche le mieux en France. Promouvoir le gastronomie et l’oenologie faisait partie des impératifs. Ces filières sont l’ADN de notre territoire” nous précise Danielle Milon.

Célébrer la convivialité autour d’événements festifs

Plus de 1000 événements vont rythmer cette année MPG2019, partout sur le territoire. Bien sur à Marseille, mais aussi à Aix, Aubagne, Marignane, Cassis, La Ciotat, etc… Arles ne figure, par contre, pas dans la liste.

Cet événement évoque un sentiment de revanche pour Gérald Passédat, qui se bat depuis 20 ans pour faire rayonner la cuisine méditerranéenne, à travers des produits de qualité mais aussi des produits oubliés ou méconnus, notamment le poisson. Il nous explique “M’engager comme parrain sur cet événement, c’est une façon de valoriser mes collègues qui travaillent avec moi en cuisine ou dans d’autres restaurants, pour faire monter la gastronomie provençale en puissance. Je trouve ça véritablement jouissif, si je puis dire, pour le territoire et pour Marseille. On est enfin reconnu alors qu’on a tellement été opacifié…” 

, Avec MPG2019, la gastronomie et les producteurs à l’honneur partout en Provence, Made in Marseille
Gérald Passédat © JZ

La question des retombées économiques pour le territoire

Il faut fixer le plus haut pour essayer de l’atteindre. J’espère que l’impact sur l’emploi sera positif, et que cet événement suscitera des vocations chez les plus jeunes, dans l’agriculture, dans la restauration, qui sont des activités non délocalisables, donc qui créent de la richesse ici” nous explique Martine Vassal. “On fera le point à la fin de l’année. Je crois qu’aujourd’hui, à force de se demander combien ça coute et ce que ça rapporte, on ne voit pas l’intérêt de la manifestation. Ce que je dis aujourd’hui c’est : faisons cette manifestation ! Nos partenaires sont tellement diversifiés, il faut que tout le monde y participe et que l’on ait un retour sur investissement“.

On cible une clientèle particulière qui voyage dans le monde entier pour découvrir l’authenticité des territoires et notamment la gastronomie et l’oenologie. Alors, vous donner un chiffre de retombées aujourd’hui, je ne sais pas, mais notre ambition est grande. Pourquoi pas 20% de touristes supplémentaires qui seront attirés par notre envie de leur faire découvrir notre territoire autrement.” conclut Danielle Milon. Aujourd’hui, selon Provence Tourisme, un tiers des touristes visite la Provence pour découvrir la gastronomie locale. Cela représente 8 millions de visiteurs chaque année et 50 000 emplois directs et indirects.

Les temps forts déjà connus

Une grande fête sera organisée sur le Vieux-Port en juin, un immense pique-nique, un concours mondial de cuisine sont aussi au programme. A Marseille, le centre névralgique de la manifestation devrait se dérouler rue de la République. Mais pas plus de précisions pour le moment.

Exposition “Mille créateurs de goûts” du 21 au 24 mars, une exposition au Mucem

Chefs cuisiniers, sommeliers, boulangers, pâtissiers, épiciers, pêcheurs, poissonniers, agriculteurs, vignerons, bouchers, maraîchers… Mille talents, mille visages, mille hommes et femmes engagés dans la gastronomie provençale et immortalisés sous l’objectif de Pierre Maraval, telle est la proposition de cet artiste éclectique de renommée internationale. Une œuvre photographique dédiée à celles et ceux qui œuvrent au quotidien pour défendre l’excellence d’une Provence gastronomique, gourmande et généreuse. Après La Havane, Montréal, Toronto, Paris… C’est à Marseille, au Mucem, que son œuvre sera dévoilée le 20 mars lors d’un vernissage loin des standards habituels. De la prise de vue jusqu’au travail de réseau social, la focale de Pierre Maraval réussi à faire naître des réunions publiques spectaculaires.

Exposition « L’Art mange l’Art » du 22 mars au 13 octobre au Musée Regards de Provence

L’exposition « L’Art mange l’Art » est consacrée aux délices gastronomiques d’artistes contemporains – photographes, peintres, dessinateurs, sculpteurs, vidéastes – qui invitent à redécouvrir, à travers leur regard intime, leur prisme, leur vision, les plaisirs simples des aliments, de leur authenticité, de la cuisine, de la table, de la cérémonie du repas, de la créativité des arts de la table.

Le Dîner de Chef à l’Intercontinental Marseille – Hôtel Dieu, le 18 mars à partir de 19h

Le “Dîner de Chefs“ est un repas de gala au profit des Restos du Cœur (100% des recettes sont reversées aux Restos du Cœur). Ce repas gastronomique sera concocté pour sa 5e édition, par les chefs de Gourméditerranée, association des chefs du territoire provençal, sous la houlette du chef étoilé Lionel Lévy.

Goût de France, du 21 mars au 24 mars

Depuis 4 ans, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et le Chef Alain Ducasse organisent Goût de / Good France, le plus grand dîner français du monde. Une véritable opération de promotion et de valorisation de la gastronomie française dans le monde avec 5000 chefs sur les 5 continents qui se mobilisent afin de proposer un diner à la française. C’est la démonstration d’une cuisine ancrée dans son temps, qui prend en compte la nécessité du moment : le respect de la planète et du bien-manger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !