Ce matin, l’aéroport Marseille Provence présentait ses voeux. L’occasion de faire un tour d’horizon des grands projets à venir et des chiffres clés de l’année 2018. Extension de l’aéroport, hausse du trafic, ouverture de lignes, valorisation des transports en commun,… Toutes les infos.

Les priorités restent d’ouvrir prochainement les lignes directes avec New-York et la Chine, avec Shanghai et Pékin.

2018, une année marquée par une hausse de la fréquentation

Jean-Paul Ourliac, président du conseil de surveillance “L’aéroport est en bonne santé dans un contexte national et international toujours plus difficile. Nous avons réalisé de solides performances en 2018. Le trafic a une nouvelle fois augmenté, il a dépassé les 9,4 millions de passagers, soit +4,3% par rapport à 2017, près de 400 000 passagers supplémentaires. (…) Développer l’aéroport, c’est un enjeu collectif, créateur de valeurs au service de l’économie du territoire et au bénéfice de tous. Il facilite le développement des entreprises locales, et doit se faire en harmonie avec les communes riveraines, en mobilisant l’ensemble des partenaires.

Philippe Bernand, président du directoire insiste sur le bilan positif “On l’a un peu oublié, mais les résultats sont déjà très bons quand on prend en compte le début d’année 2018 compliqué pour le transport aérien“, qui a été en proie à de nombreux mouvements sociaux.

Chiffre clé à retenir, la croissance de l’aéroport en 2018 est marquée par le trafic international. En effet, le trafic international a représenté en 2018, 61% du trafic global de l’aéroport, contre 39% pour les vols nationaux. “Ce chiffre était exactement l’inverse en 2003“, précise Julien Boulay, directeur marketing de l’aéroport. Une preuve s’il en est, que le territoire Marseille Provence se développe à l’international. Parmi les destinations phares, Londres caracole en tête, devant Amsterdam et Alger, vient ensuite Bruxelles et Francfort pour compléter le top 5. Sans surprise, en s’appuyant sur le développement des compagnies low-cost, le trafic de passagers “loisirs” augmente, notamment pour aller voir des amis ou de la famille en France ou dans les pays voisins.

Cet accroissement du trafic passager et le dynamisme des nouvelles lignes bénéficient aussi au trafic de marchandise. Le fret continue encore sa progression (globalement +1% par rapport à 2017) et conforte la position de Marseille Provence comme aéroport n°1 du pourtour méditerranéen et en France, hors Paris. “Si vous mangez des litchis, il y a de bonnes chances qu’ils soient transportés par Air Austral” a plaisanté Julien Boulay.

, L’aéroport Marseille Provence continue son développement et ouvre des lignes, Made in Marseille
Décollage d’un avion Ryanair pendant la conférence de presse – DR

Les perspectives pour 2019 : encore plus de passagers et des nouvelles lignes

L’ambition de l’aéroport est de dépasser les 10 millions de passagers en 2019. Pour Philippe Bernand “C’est une taille qui positionne l’aéroport parmi les aéroports qui comptent en Europe, et cela créera inévitablement un certain nombre de déclics pour notre territoire.”

Parmi les temps forts de l’année, la compagnie Volotea va ouvrir 4 nouvelles lignes en Europe au printemps : Luxembourg, Rijeka, Bari et Cagliari. La compagnie SAS mise quant à elle sur l’ouverture de 2 nouvelles lignes plus au nord : Stockholm et Copenhague.

Cette année, Ryanair qui réimplante sa base en Provence, va marquer les esprits et ouvrir 11 nouvelles destinations. Plus d’infos, à lire ici

La Russie s’ouvre également sur la Provence, avec l’ouverture dès le mois de juin d’une nouvelle ligne vers Moscou, par la compagnie Aerflot. Plus d’infos, à lire ici

2019 : le début du chantier du Terminal 1

Les travaux préparatoires vont démarrer pour l’extension du Terminal 1. Le chantier débutera concrètement en 2020. Un nouveau parking à étages sera également construit cette année.

Toutes les infos et les images de ce grand projet à lire ici

Des objectifs pour développer les liaisons en transport en commun

Nous visons 20% en 2020 et 25% en 2025, contre 16% en 2019“, pour le pourcentage de passagers qui arrivent ou repartent de l’aéroport en transports en commun, a expliqué Julien Boulay.

Pour cela “Nous ouvrons une nouvelle ligne de navettes entre l’aéroport et le Silo à Arenc. Nous avons 4 allers-retours le matin, et 4 le soir. C’est un 2e point d’accès à Marseille depuis l’aéroport, après Saint-Charles. Cela permet de desservir le quartier Euroméditerranée.” De leur côté, les OuiBus proposent 7 départs par jour, soit 50 000 passagers, vers des villes hors métropole, que sont Arles, Nîmes, Montpellier, Béziers, Toulouse, Toulon, Antibes, Nice. En 2019, autre nouveauté, le temps d’attente entre chaque navette Saint-Charles – Aéroport va passer de 15 à 10 minutes. L’aéroport vise ainsi “une augmentation de +30% de la fréquentation de cette ligne.”

 

3 commentaires

  1. On pourrait envisager une liaison ferroviaire qui parte de l’aéroport pour relier Saint-Charles. Il ne faudrait qu’un kilomètre pour rejoindre le rail qui fait Vitrolles Marseille. Un TER pour l’aéroport ça serait très confortable et ça ferait baisser de beaucoup le nombre de personnes qui viennent en voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !