À la fin du mois de janvier, l’ensemble de l’équipe Manifesta 13 s’installera dans l’ancien Espace Culture, situé sur la Canebière. Des bureaux qui auront également vocation à accueillir du public en 2020.

C’est une bâtisse qui ne passe pas inaperçue. La « Maison du Figaro » trône à l’angle Cours Saint-Louis / Canebière avec sa façade majestueuse et sa teinte rosée. Après avoir accueilli l’Espace Culture entre 1976 et 2015, l’édifice va à nouveau recevoir des acteurs culturels. L’association d’art contemporain Manifesta va effectivement y prendre place à la fin du mois en vue de sa 13ème biennale d’art contemporain 2020. Ce temps fort de la saison culturelle verra l’installation de pas moins de 30 projets artistiques partout dans la ville du 7 juin au 1er novembre 2020., L’Espace Culture accueille l’équipe Manifesta, la biennale d’art contemporain, Made in Marseille

« Etre au plus près des Marseillais »

« En venant à Marseille, nous avions l’espoir de trouver un lieu en plein centre pour être au plus près des Marseillais. C’est chose faite avec ce lieu qui a en plus une histoire avec le domaine de la culture », nous confie Mathilde Rubinstein, coordinatrice Manifesta 13. Quelques travaux sont encore en cours mais d’ici la fin du mois l’équipe d’une cinquantaine de personnes pourra prendre place dans les locaux.

Cette fois, contrairement à la précédente édition de 2018 à Palerme, l’intégralité de l’équipe de direction de Manifesta sera sur place à Marseille. Elle vient s’ajouter aux équipes locales en charge de l’organisation de cet événement culturel d’envergure. « Il y a nécessité d’être au plus près des acteurs culturels, c’est la raison de la venue des équipes de direction », poursuit Mme Rubinstein.

, L’Espace Culture accueille l’équipe Manifesta, la biennale d’art contemporain, Made in Marseille
La Friche La Belle de Mai est un incontournable de la culture locale

Un coup de pouce pour les projets locaux

Si pour l’instant le QG de Manifesta a vocation à être composé essentiellement de bureaux, les équipes ont la volonté d’en faire aussi un lieu d’accueil de public. « Nous voulons en faire une billetterie mais aussi un lieu d’information à destination du public sur les événements en cours ou  à venir », détaille Mathilde Rubinstein.

Depuis plus de six mois, une étude urbaine a été menée sur commande de Manifesta afin de mettre en avant les forces et les faiblesses du territoire. Ce travail préliminaire doit permettre d’élaborer une programmation pertinente pour le public visé. « C’est essentiel dans la démarche de Manifesta de tenir compte des différences de chaque territoire car nous sommes une biennale itinérante », analyse Mathilde Rubinstein. Elle poursuit « au-delà de la production d’œuvres, il y aura la volonté de profiter du coup de projecteur sur notre manifestation pour mettre en valeur des projets locaux ».

Pour en savoir plus sur l’événement Manifesta, le grand rendez-vous de l’art contemporain européen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !