Avec Emerging Valley, grand forum des nouvelles technologiques africaines, qui se tenait cette semaine à Marseille, la métropole provençale s’impose comme plateforme naturelle d’échanges entre les entreprises d’Europe et d’Afrique.

Dans le cadre des rencontres Emerging Valley du 20 et 21 novembre, plusieurs dispositifs de coopération entre Europe et Afrique ont vu le jour. L’ambition affichée est de soutenir le développement des start-ups africaines. Il était également question de créer une meilleure mise en relation des acteurs économiques.

L’objectif de cette rencontre, organisée en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD), était de rassembler des acteurs économiques des deux continents. Ainsi, une foule de start-ups africaines étaient représentées. Plusieurs ministres africains ont également pris la parole pour réaffirmer la volonté de coopération entre les deux rives.

Au cours de ces deux jours de rencontres, la question du financement de projets de la « Tech for Good » a été centrale. Pour aller dans ce sens, une plate-forme appelée Digital Africa a été officiellement lancée lors de la seconde journée, à thecamp. L’idée est de soutenir les liens entre Europe et Afrique via une plate-forme numérique. L’AFD a même investi 65 millions d’euros dans ce projet. Digital Africa est déjà présent dans 42 pays sur 54 en Afrique. Il s’agit d’une sorte de réseau social des entreprises. L’objectif : mettre en commun, attirer des investisseurs et développer les activités des start-ups.

Marseille, place stratégique de l’Euro – Méditerranée

De par sa situation géographique, Marseille s’impose comme une destination privilégiée pour les entreprises françaises qui souhaitent s’exporter en Afrique (et inversement). A ce titre Pascal Lorne, président de la French Tech d’Aix-Marseille, déclare dans le journal 20 Minutes vouloir « faire de Marseille le centre du développement des start-ups africaines ». Il perçoit notre territoire comme un endroit stable et propice au développement d’une entreprise.

, Avec Emerging Valley, Marseille crée du lien entre les start-ups d’Europe et d’Afrique, Made in Marseille
Pascal Lorne, président d’Aix Marseille French Tech

La création de Jokkolabs Marseille, en marge d’Emerging Valley, abonde dans ce sens. Cette nouvelle entité a été créée par P.Factory et Jokkolabs a pour ambition d’accompagner des entreprises africaines désirant s’implanter en Europe. Les deux partenaires à l’origine du projet peuvent s’appuyer sur des bases solides. P.Factory accompagne d’ores et déjà une soixantaine d’entreprises dans la région Sud – Provence Alpes Côte d’Azur. Jokkolabs est un hub d’entrepreneurs présent dans 8 pays africains et en banlieue parisienne. Ce mariage doit permettre à des entrepreneurs africains de bénéficier de l’expertise de la P.Factory afin de leur faciliter la tâche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !