The Camp, le campus de l’innovation à Aix-en-Provence lance Solar Camp : une application et des bornes relais qui permettront aux conducteurs de voitures électriques de recharger leur batterie, ou de la décharger en injectant de l’électricité verte dans le réseau contre rétribution. Le début d’un nouveau rapport à l’énergie, ou le consommateur est aussi producteur.

Smartgrid”, “Flexgrid”, et maintenant “vehicule-to-grid”, les réseaux électriques de demain sont en plein chantier et leurs appellations aussi. Mais l’idée est là : rendre les réseaux électriques intelligents et connectés pour favoriser la circulation de l’énergie verte issue de sources de plus en plus nombreuses et variées. Qu’il s’agisse du surplus des panneaux solaires sur le toit de votre maison, des éoliennes offshore flottantes dans le golfe de Fos, ou de la centrale de géothermie marine d’Euroméditerranée, le nouveau défi est de trouver comment redistribuer efficacement cette électricité.

C’est sur ce sujet que planche une équipe du Lab, une structure au sein de The Camp qui fédère public et privé autour des innovations durables. Son directeur, Benoît Bailliart nous explique le projet Solar Camp, qui développe le concept de “véhicule-to-grid”, ou comment les véhicules électriques peuvent servir à acheminer l’électricité verte domestique vers le réseau public.

Une voiture électrique pour alimenter une gare ?

« Avec Solar Camp, il s’agit de trouver le rôle des véhicules électriques dans les nouveaux réseaux en autoconsommation de demain », explique Benoît Bailliart. Le principe paraît simple : vous rechargez votre voiture avec les panneaux photovoltaïques de votre domicile, et lorsque vous la garez sur une borne dédiée, le surplus d’énergie dont vous n’avez pas besoin est ré-injecté dans le réseau public. « Notre prototype concerne la gare TGV d’Aix-en-Provence », poursuit Benoît, « vous arrivez pour prendre le train avec une batterie pleine d’électricité verte. Une fois branchée à la borne, et avec l’aide de notre appli, votre voiture fournit à la gare l’électricité dont vous n’avez pas besoin pour votre trajet retour ».

, Solar Camp : la voiture électrique de demain fera fonctionner les gares, Made in Marseille
Des bornes spéciales permettront de recharger les voitures électriques, ou de ré-injecter leur électricité dans le réseau

Une solution contre le gaspillage d’électricité et pour faire circuler l’énergie renouvelable produite par chacun. C’est la nouvelle manière d’aborder la question énergétique selon Benoît Bailliart : « On est vraiment dans un nouveau paradigme. Tout le monde pourra devenir producteur d’énergie verte. Solar Camp invente une solution pour organiser cela, puisque le réseau va ainsi se complexifier. Et comme tout le monde peut se mettre à vendre de l’électricité sur le marché, nous recherchons un modèle d’économie d’échelle généralisée sur l’énergie verte ».

Solar camp est associé à XYT dont les voitures électriques sont pensées pour redistribuer l’énergie. Là aussi, un nouveau paradigme est recherché concernant la voiture : ne plus la voir comme un bien possédé, mais comme un service multi-usage.

Car si tout le monde peut devenir producteur d’énergie, le marché qui compte aujourd’hui quelques gros acteurs pourrait vite devenir un marché éclaté avec une myriade de petits fournisseurs. Comment l’organiser, et comment les rémunérer ?

Blockchain et crypto-monnaie

« C’est tout le défi de Solar Camp ! Nous allons déjà répondre à la question à petite échelle autour de deux lieux : la gare TGV d’Aix-en-Provence, et The camp ».  Des bornes de recharge et de distribution seront installées à ces deux endroits. L’application Solar Camp s’occupera de gérer les transferts d’énergie de manière intelligente et rétribuera les conducteurs en Solar Coins. « Il s’agit d’une monnaie virtuelle que nous développons. Pour l’instant, elle permettra d’acheter des produits chez des partenaires, à la gare ou sur le campus ». Le but est de tester le système en incitant les particuliers à échanger leur énergie, et à terme de créer une crypto-monnaie de l’énergie généralisable.

, Solar Camp : la voiture électrique de demain fera fonctionner les gares, Made in Marseille
L’application Solar Camp permettra de déterminer la quantité d’électricité que votre voiture peut fournir au réseau

Transferts de crypto-monnaie, gestion des flux d’énergie, sourcer l’origine et la destination de l’électricité, voilà beaucoup de données sensibles à traiter en temps réel. « Le marché et le réseau seront régis sur le principe de la “Blockchain” », explique Benoît Bailliart,  « nous travaillons avec un partenaire qui l’a déjà appliqué dans le domaine de l’énergie aux États-Unis ». Il s’agit de Bovlabs. Cette société a déjà créé outre-Atlantique un marché de l’énergie où les consommateurs sont producteurs. Il est géré en blockchain : principe de stockage et de transfert de données crypté et décentralisé.

À l’automne, les premières démonstrations seront faites entre la gare TGV d’Aix-en-Provence et The Camp, une première étape pour Benoît Bailliart et Solar Camp, « d’ici 2030, de nombreux campus et gares feront des économies d’énergie grâce à ce modèle, tout en rétribuant les utilisateurs ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !