Vos eaux usagées produisent désormais de l’énergie renouvelable. L’usine de traitement des boues de Sormiou, dans les Calanques de Marseille, devient une unité de production de biométhane qui alimentera à terme 8 000 foyers.

Depuis 1987, en plein cœur du Parc National des Calanques, la station de Sormiou traite les boues issues de la station d’épuration des eaux usées de Marseille située sous le stade Orange Vélodrome.

Après un an de travaux et 9,2 millions d’euros d’investissement, la station de Sormiou produit désormais du Biométhane à partir de ces boues. Ce biogaz sera réinjecté dans le dans le réseau public de gaz naturel. Il permettra d’alimenter en énergie verte l’équivalent de 2 500 foyers. Des bus au gaz naturel seront également propulsés grâce à la nouvelle centrale.

Découvrez la station en vidéo :

La plus grosse unité de production de Biométhane de France

Ce gaz vert pourra chauffer à terme l’équivalent de 2 500 logements, soit 8 000 habitants alimentés en énergie renouvelable sur le territoire. Mais la métropole souhaite également faire rouler une partie de sa flotte de bus avec le biocarburant produit.

Le groupe projette de produire à l’avenir 3,8 millions de “normaux mètres cube” (unité de mesure des gaz) par an de biométhane à Sormiou par transformation des boues. Cela en ferait la plus grosse unité de production de biométhane de France. Suez délégataire de la gestion du système d’assainissement de l’agglomération de Marseille à travers sa filiale Seramm, gère cette station de biométhane.

💡 QU’EST-CE QUE LE BIOMÉTHANE ?
Le biométhane est une énergie entièrement renouvelable issue de la “méthanisation” des boues d’épuration ou des déchets organiques (ordures ménagères, déchets agricoles et industriels, déchets agroalimentaires…) : un processus naturel de dégradation de matières organiques dans un environnement privé d’oxygène. Il s’agit d’une version épurée du biogaz, débarrassé de toutes ses impuretés.

 

, La plus grosse centrale de biométhane de France se lance à Sormiou, Made in Marseille

Qui finance quoi ?

Cette opération d’un montant de 9,2 millions d’euros, vise également à faire rentrer le territoire en phase avec la loi de transition énergétique. C’est pourquoi les collectivités ont également mis la main au portefeuille :

  • Métropole Aix-Marseille Provence : 2,65 millions d’euros
  • Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur : 800 000 euros
  • SERAMM (SUEZ) : 2,38 millions d’euros
  • Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse : 2,52 millions d’euros
  • ADEME PACA : 640 000 euros

Avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte (2015), la France fixe l’objectif d’utiliser 10% de gaz renouvelable en 2030 dans la consommation énergétique.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !