L’agriculture en ville, encore impensable il y a quelques années, est en passe de devenir un véritable modèle de développement durable pour nos grandes agglomérations. Fini l’association systématique avec la campagne, agriculture rime aujourd’hui avec jardins partagés, jardins familiaux ou toitures cultivées. Et, il est fort possible que cette belle histoire n’en soit encore qu’à ses balbutiements. 

Marseille, Marseille, terre d’agriculture urbaine en plein essor, Made in Marseille
Le jardin partagé des rails à la Friche de la Belle de Mai © David Onatzky

Alors que les terres agricoles disparaissent à vitesse grand V dans la région marseillaise, gagnées par l’urbanisation notamment autour d’Aix-en-Provence et d’Aubagne, Marseille résiste et s’oppose à ce mouvement. Aujourd’hui, on compte un millier de petites parcelles où sont cultivés des légumes potagers sur une trentaine d’hectares. Loin des codes agricoles ancestraux où les immenses parcelles dominaient, l’agriculture urbaine du 21e siècle inventée à New-York se propage sur de petits interstices de parfois quelques mètres carrés…

Mieux comprendre les jardins partagés ou jardins familiaux

Les jardins partagés sont animés par une association d’habitants désirant se retrouver dans un lieu convivial pour jardiner ensemble, ils sont ouverts au public et permettent aux habitants de se retrouver ensemble les soirs et weekends. Ils permettent de dynamiser la vie de quartier. Chacun apporte sa contribution et ses idées dans le choix des plantations. Ces jardins de proximité contribuent à l’amélioration et à l’appropriation du cadre de vie, tout en créant des échanges entre les habitants du quartier.

Marseille, Marseille, terre d’agriculture urbaine en plein essor, Made in Marseille
Les jardins familiaux du parc de la Moline (12e) © Bryan Victor

Les jardins familiaux permettent aux familles qui vivent en ville, d’avoir accès à une parcelle de terrain qu’elles peuvent cultiver librement : légumes, fruits, plantes aromatiques, fleurs ou même aménager un coin barbecue. Chaque famille a son petit bout de terre situé dans un grand ensemble d’autres petits jardins semblables, ce qui contribue à créer du lien entre les jardiniers, de la solidarité et donc de la convivialité. Les parcelles peuvent être prêtées, louées ou même vendues par les collectivités territoriales ou les associations de jardins familiaux implantées partout en France.

Un jardin partagé a Fontvert Marseille

Les jardins familiaux de Mazargues avec Jean-Noel Consales sur LCM


Longtemps laissés aux mains des habitants et des associations, l’agriculture urbaine fait aujourd’hui le succès des projets d’aménagements plus importants, et même les promoteurs s’y mettent. 

Avec cette tendance générale de retour au circuits courts due notamment à des scandales alimentaires, l’agriculture se place aujourd’hui au cœur des préoccupations urbaines. Dans leur quête d’authenticité et de convivialité, les Marseillais expriment de plus en plus de besoins à l’égard d’une agriculture de proximité. Et Marseille possède, grâce à ses nombreuses friches à l’abandon, de véritables opportunités pour repenser notre modèle de production… Alors pourquoi ne pas s’y mettre tout de suite ?

La ville de Marseille a même élaboré une charte qui définit les règles pour aménager un jardin partagé, vous pouvez la consulter ici

Quand la chaîne TV LCM présentait le parc de la Moline et ses jardins partagés

Infos pratiques

Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs

Réseau des Jardins Solidaires Méditerranéens

 

3 commentaires

  1. Je pense que ces jardins familiaux, partagés etc…devraient être encore plus nombreux. Pour ceux qui n’ont pas encore vu le film, allez voir “Demain”! Mais il y a un couac dans le quartier du Cabot, il existe les jardins “joseph Aiguier” qui vont disparaître, au même titre que le Parc de la Mathilde, voisin!
    Pour construire le BUS (Boulevard Urbain Sud) dont le trajet a été conçu il y a des décennies et qui va détruire ce que nous essayons tous de construire pour changer notre monde urbain…
    Une ineptie de plus, dans un monde incohérent contre laquelle il faut lutter!!

  2. Bonjour à tous
    Associations sur la biodiversité, venez au rendez-vous du vendredi 20 janvier 18 h au 70 avenue André Zénatti 13008 Marseille. Nous sommes déjà quelques associations, France Nature Environnement, associations apicoles BZZZ et Abihocalanques, sosnaturesud, etc.
    Pour mettre en place pour 2018 les grandes expositions et fêtes de la Nature et de la biodiversité à Marseille.
    Le photographe des abeilles Eric Tourneret fera son exposition itinérante sur les routes du miel.
    Cordialement

  3. Je vous invite à venir visiter le nouveau projet d’agriculture urbaine Le Talus, sur LeTalus.com et les pages Facebook et Instagram (Le Talus Marseille). Nous construisons une micro-ferme urbaine participative autour de nombreuses activités ! Nous conduisons également des chantiers participatifs tous les mardis de 8h30 à 16h30 et des apéros certains vendredis soir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !