Le Premier Ministre Manuel Valls (PS) était en déplacement le vendredi 9 septembre à Gignac la Nerthe et à Marseille pour rencontrer les responsables d’Euroméditerranée et du groupe CMA CGM, accompagné par la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse (EELV).

L’occasion de revenir sur la problématique du logement social qui est un vrai manque en Paca et dans les Bouches-du-Rhône, mais aussi de faire une annonce quelque peu inattendue dont nous verrons dans quelques semaines si elle est réalisée ou non : celle de programmer le prochain comité interministériel sur la mer qui aura lieu en novembre à Marseille.

Il faudra également retenir la non venue de certains élus socialistes pour la visite des ministres, comme Samia Ghali ou Patrick Mennucci, mais la présence peu soulevée par la presse nationale de Jean-David Ciot, premier secrétaire fédéral du PS, président du groupe socialiste de la métropole.

Une visite en trois temps

Le matin, Manuel Valls était à Gignac la Nerthe pour signer le contrat de mixité sociale, qui valide la création de 550 logements dont 220 sociaux dans la commune de Gignac d’ici 2019, aux côtés de Christian Amiraty, maire de la commune (DVG).

Aux alentours de 15h, après un déjeuner en Préfecture sur le thème de la Métropole Aix Marseille Provence, Manuel Valls s’est rendu sur le site d’Euroméditerranée pour mieux connaitre le périmètre d’Opération d’intérêt national, notamment les nouvelles opérations comme la Tour Marseillaise de Jean Nouvel ou les Docks rénovés.

Vers 17h, il est ensuite rendu dans la tour CMA CGM pour rencontrer son dirigeant, Jacques Saadé.

Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Les ministres en visite sur le projet Euroméditerranée

La matinée à Gignac sur la question du logement social

Manuel Valls et Emmanuelle Cosse étaient en visite dans cette commune pour voir quels engagements ont été pris. En effet, Gignac fait partie des 42 communes qui n’ont pas atteint, comme l’impose la loi SRU, les 25% de logements sociaux dans les Bouches-du-Rhône, département de loin le plus indiscipliné de France en la matière. Gignac n’a que 10% de logements sociaux sur sa commune. Mais, son maire Christian Amiraty (ancien PS) a expliqué qu’il avait un projet en cours de livraison : 15 nouveaux logements sociaux en janvier 2017, et un autre pas encore démarré mais déjà acté : un lotissement de 100 habitations dont un tiers de logements sociaux.

Dans la foulée, les ministres ont signé le contrat de mixité sociale, qui valide la création de 550 logements dont 220 sociaux dans la commune de Gignac d’ici 2019.

Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Signature du contrat de mixité sociale à Gignac

Visite d’Euroméditerranée

Après un déjeuner en préfecture pour parler de la métropole, dont les informations sont restées confidentielles, les ministres se sont rendus sur Euroméditerranée, reçus par les élus marseillais, Laure Agnès Caradec (LR), présidente d’Euroméditerranée et adjointe au maire de Marseille à l’urbanisme, ainsi que Renaud Muselier (LR), vice président de la Région Paca.

Le Premier Ministre aura (re)découvert les chantiers et projets en cours sur le périmètre Euroméditerranée et aura fait une visite “shopping” aux Docks, avant de partir à la découverte de la future tour la Marseillaise imaginée par Jean Nouvel. Autant de projets en cours ou terminés, qui témoignent du renouveau de Marseille.

Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Visite des Docks avec Marc Pietri, pdg de Constructa
Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Visite des Docks
Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Le chantier de la tour La Marseillaise
Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Visite du chantier de la tour La Marseillaise

Il a également eu doit à une présentation des jeunes startups locales qui participent à créer la ville connectée du futur. Le projet Terradona par exemple, un container qui lorsque l’on y jette ses déchets, vous offre en retour des points que vous pouvez ensuite transformer en cadeau. Plus d’infos et de photos sur ce concept ici

Stéphane Soto, directeur d’Aix Marseille French Tech, a présenté Blulog, un outil logistique qui pourrait grandement faciliter le suivi des températures d’un colis ou d’un container pendant son transport. Blulog enregistre les températures dont les données sont lisibles avec un simple smartphone et cela va changer la donne pour les domaines suivants : distribution agroalimentaire, transport de denrées périssables, retail et stockage, industrie pharmaceutique…

Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Présentation de Blulog avec Stéphane Soto

Au final, si aucune annonce n’aura été faite, il y a tout de même une phrase à retenir sur le potentiel de Marseille “J’en ai assez qu’on ne parle de Marseille que de manière négative. Marseille a des défis et je les connais bien, j’ai été ministre de l’Intérieur. Nous avons des résultats pour faire reculer la délinquance, mais si je parle de cela, on ne retiendra que cela“. Avant de poursuivre “Marseille a beaucoup d’atouts. Ce qu’il faut plus que jamais, et c’est pour cela qu’il faut mettre l’accent sur les transports, c’est le développement économique. Marseille doit devenir une destination incontournable”.

Rencontre avec la CMA CGM

Au cours de la visite, Jacques Saadé et Manuel Valls ont pu échanger autour de l’industrie maritime et plus globalement du commerce international, car aujourd’hui dans le monde 90% des échanges de marchandises se font par voie maritime. Avec ses 536 navires qui desservent plus de 420 ports de commerce et ses 650 bureaux dans le Monde, CMA CGM est un leader et expert du commerce mondial.

LA CMA CGM est donc un acteur clé de l’économie française. Plus de 6300 entreprises françaises utilisent aujourd’hui le Groupe CMA CGM pour leurs échanges commerciaux. En 2015, plus de 6,5 millions de tonnes de marchandises ont été exportées depuis la France vers le reste du monde sur des services maritimes du Groupe. La CMA CGM emploie plus de 4500 personnes en France, au Havre, à Dunkerque, Montoir, Rouen, Bordeaux, Brest, Port Vendres, la Rochelle, Sète et Marseille ou est situé son siège social.

Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Réunion au 31e étage de la tour CMA CGM

Le Groupe est d’ailleurs l’un des principaux acteurs économiques de Marseille, il s’agit du premier employeur privé, avec près de 2400 personnes. Symbole de son attachement à la ville comme aime le répéter Jacques Saadé, la Tour CMA CGM, signée par Zaha Hadid, était la première réalisation du projet de rénovation urbain marseillais, Euroméditerranée.

Rodolphe Saadé, Directeur Général Délégué du Groupe CMA CGM, a lors d’une petite réunion avec les élus présents expliqué comment la CMA avait anticipé la conjoncture actuelle à travers :

  • l’acquisition de NOL, société singapourienne numéro 12 du transport maritime et plus importante acquisition de l’industrie au cours des dix dernières années
  • le lancement en avril 2017 de OCEAN ALLIANCE, une alliance opérationnelle stratégique pour le transport maritime mondial
  • lle plan global d’amélioration de la performance opérationnelle « Agility »

La délégation ministérielle a ensuite visité le Fleet Navigation and Support Center : ce centre unique au monde contrôle et fournit en temps réel des informations sur la navigation à adopter, les prévisions météorologiques ou encore la géographie à tous les navires du Groupe CMA CGM.

Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Visite du Fleet Navigation and Support Center de la CMA CGM
Manuel Valls, Ce qu’il faut retenir de la visite de Manuel Valls à Marseille, Made in Marseille
Visite du Fleet Navigation and Support Center de la CMA CGM

2 commentaires

  1. On aurait bien aimer qu il voie les entreprises de la zone en danger de mort grâce à euro méditerranée qui veut s en debarasser pour ŕecuperr des terrains sans compter les emplois perdu à marseille ou transféré ailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !