Pendant l’été, Made in Marseille s’est rendu chez Jean-Pierre Foucault, l’un des plus célèbres animateurs français, pour parler de son parcours à la radio et la télé, mais aussi pour parler de Marseille, sa ville de toujours, pour laquelle il a une affection toute particulière.

L’occasion de dresser un portrait chinois avec ses coups de coeur, ses passions, ses souvenirs…

Son quartier préféré de Marseille
Foucault, Découvrez le Marseille de Jean-Pierre Foucault dans son portrait chinois, Made in Marseille
Jean-Pierre Foucault pendant son enfance

Le mien. Le Lapin Blanc à Bonneveine. Je suis retourné avant-hier à la kermesse de l’école communale. Ils avaient retrouvé le cahier de 1955 où mes parents m’avaient inscrit… Pour moi, c’est très fort. C’est mon quartier préféré vraiment. J’aime Marseille, mais ce quartier c’est un rapport affectif. Chaque fois que je passe devant la maison où je suis né et j’ai vécu pendant 18 ans, je suis touché. Et franchement, naitre dans un quartier qui s’appelle Bonneveine, ce n’est pas déjà une chance ?

Un endroit où il aime manger

Chez Michel… ou au Miramar. J’aime bien parce qu’on mange du poisson et puis ce n’est pas compliqué, c’est bon et naturel.

Un personnage emblématique de Marseille
Foucault, Découvrez le Marseille de Jean-Pierre Foucault dans son portrait chinois, Made in Marseille
Jean-Claude Gaudin

Je pense que c’est le maire actuel de Marseille, Jean-Claude Gaudin. D’abord, parce qu’il est là depuis plusieurs décennies, parce qu’il est né politiquement à Marseille, parce qu’il a gardé son accent et que cela n’enlève rien à sa capacité d’exercer et à son sens politique. Ensuite, il a transformé Marseille il faut le reconnaître, même si cela chagrine certains et qu’il y a beaucoup de travaux ces dernières années… Mais quand on voit le résultat, le Vieux-Port, l’ombrière, le MuCEM, c’est magnifique, non ? L’évolution de Marseille est positive et pour moi il est incontestablement parmi les personnalités vivantes de Marseille, le personnage emblématique qui représente le mieux la ville.

Sinon, dans celles et ceux qui ont disparu, je pense à Marcel Pagnol, écrivain, académicien, observateur, cinéaste, homme de théâtre… Brillant.

Un monument de Marseille

Foucault, Découvrez le Marseille de Jean-Pierre Foucault dans son portrait chinois, Made in MarseilleLa Bonne Mère. Elle est la première chose que l’on voit peu importe d’où l’on arrive. En plus, elle a été redorée pour qu’on la voit encore mieux. Quand je repense à tout ce qu’on a pu lui demander à la Bonne Mère ! Parfois ça marche… Mais, je ne raconterais pas pour quoi, de peur qu’elle ne se venge.

Une habitude incontournable quand il est dans le sud

Respirer un grand coup quand j’arrive chez moi. Il y a une odeur de fleurs, la mer bouge un peu, l’iode, et tout ça… J’emplis mes poumons de ce bon air.

Une passion

Ma vraie passion, ce sont les voitures anciennes, que j’aime, que je bricole. D’ailleurs, quand il y en a une qui ne démarre pas un samedi, cela annonce un excellent weekend, parce qu’ainsi je peux m’en occuper. Je crois que je suis un peu nostalgique… Même si je sais qu’il n’est pas nécessaire de se retourner en permanence, la nostalgie, ça fait du bien parfois.

Un métier autre qu’animateur

Un métier de parole, avocat par exemple. Déjà à l’école, j’aimais prendre la défense de mes collègues, j’étais chef de classe. C’est vraiment mon truc. Je n’aurais par exemple pas pu faire un métier d’écriture, même si j’ai beaucoup écrit déjà, et je me suis d’ailleurs amélioré.

Un souvenir de carrière

Un télégramme de ma mère qui me disait qu’il fallait que je téléphone de toute urgence à la maison, glissé sous l’essuie glace de ma 2 CV, garée sur le parking du camping de Perpignan où je travaillais l’été à vendre des portes clés. Il y avait écrit « Téléphone maison urgent ». Je l’ai rappelé, elle m’a dit « tu viens de gagner le concours de la radio Monte Carlo sur 800 personnes, va vite à Monte Carlo, ils t’attendent. »

J’ai laissé les porte clés, la mallette et toutes mes affaires au camping, et je suis parti. Je suis passé par Marseille, j’ai acheté un costume noir au marché Armand Thiery sur la Canebière et je suis parti à Monte Carlo travailler, et cela fait maintenant 50 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !