Alors que le club de l’OM (Olympique de Marseille) est en passe d’être racheté, le Marseillais Bengous vient de lancer un mouvement nommé Sauvons nos rêves, pour donner un coup de fouet aux dirigeants marseillais et inciter le futur repreneur à respecter la philosophie de jeu marseillaise… Droit au but. Nous l’avons interviewé.

Pour ce projet Sauvons nos rêves, plus de 10 000 supporters ont donné leur avis sur l’application Fans Nation et Bengous les a compilé dans un livre symbolique qu’il a remis aux anciens et actuels dirigeants de l’OM. Une représentation de la voix des fans, décisif dans le contexte de la vente de l’Olympique de Marseille.


L’interview

Bonjour Bengous, comment t’es venue l’idée de faire ce livre ? As-tu eu besoin à un moment donné de poser l’histoire du club sur une feuille blanche pour mieux repartir à zéro ?

Le commencement de tout, c’est cette saison catastrophique qu’on nous a offert. On a traversé une crise sans précédent dans l’histoire du club : crise de résultats, déficit du club que l’on nous a servi à toutes les sauces, crise de communication entre les supporters et les dirigeants actuels. On avait l’impression d’être arrivé à un point de non retour et on ne pouvait plus continuer comme ça.

J’avais envie d’unir les amoureux de l’OM et de faire en sorte que leur voix soit entendue. J’avais envie de lancer un mouvement qui soit utile, un mouvement ou chaque avis compte. Surtout une preuve dans le concret, qui puisse être partagé à un maximum de monde ! Il fallait quelque chose de fort ! Je connaissais bien l’application Fans Nation qui vise à rapprocher les Fans de football à leur club préféré et on s’est tout de suite entendu pour réaliser le projet ensemble.

Ce qui m’a conduit à vouloir faire ce livre c’est ces questions : Ou est ce qu’on va ? Qu’est ce qu’on fait ?

Il y a trop de questions brulantes pour lesquelles nous n’avons pas de réponses aujourd’hui : qui sera le prochain repreneur ? Que va-t-on faire pour préparer la saison prochaine ? Les dirigeants sont-ils conscients de ce qui se passe dans le quotidien des fans ?

Il fallait pouvoir faire entendre la voix des fans de l’OM, léguer quelque chose de fort et faire passer un message aux dirigeants actuels et futurs.

Bengous, Bengous – Rencontre avec l’homme qui murmurait à l’oreille des dirigeants de l’OM, Made in Marseille

Combien de temps ça vous a pris de le rédiger ? 

Le livre nous a pris 2 semaines. Nous étions au total 10, l’équipe Fans Nation qui comptait 6 personnes sur le projet ainsi que moi et deux autres amis. J’ai invité toutes les personnes désireuses de rejoindre mon mouvement, d’aller sur l’application Fans Nation. Là, ils ont pu participer et donner leurs avis. L’équipe Fans Nation a reçu tous les avis sur leur système informatique. L’ensemble des avis ont été lu, compilé et traité. C’est ce qui nous a permis de le rédiger le livre au fur et à mesure.

Les dirigeants savent déjà que Marseille est un club à part, le monde le sait même ! Tu penses vraiment que cette initiative peut avoir un impact sur l’avenir du club et les décisions des dirigeants ? 

Cette initiative montre juste que les supporters ont pris leur part de responsabilités et qu’ils ne sont pas à blâmer. Maintenant la balle est dans le camp des dirigeants. Ils ont un livre physique qui a été remis et un livre digital disponible a tous ceux qui le souhaitent. Il n’y a plus trop d’excuse pour ceux qui ne veulent pas entendre. Nous espérons que cela aura un impact ! Seul l’espoir nous reste.

Tu as déjà remis le livre aux principaux responsables, quelles sont les premières réactions ?

Les principaux responsables trouvent que c’est une initiative honorable et positive de la part des supporters. J’espère qu’ils le prendront en considération.

Dans le livre, tu parles de la formation, des minots qui sont des pépites dans les clubs locaux, de l’exemple de l’Atlético et de l’opposition au modèle du PSG. D’après toi, où se situe la solution pour redonner le lustre qu’il mérite à l’OM ?

Je tiens à clarifier le tout. J’ai lancé un mouvement et ce livre est le livre de tous les gens qui ont souhaité participer au mouvement. L’ensemble du livre compile vraiment toutes les solutions pour redonner vie à l’emblème qu’est l’OM ! Déjà commençons par de la stabilité avec un Homme fort comme Pape Diouf. Quelqu’un qui connaît les arcanes du club et qui est capable de remonter cette équipe. Il a une vision et a prouvé sa capacité à gérer un club. Il n’a plus rien à prouver.

Bengous, Bengous – Rencontre avec l’homme qui murmurait à l’oreille des dirigeants de l’OM, Made in Marseille

Du coup d’après ton livre, on comprend que si l’OM était racheté par un riche du Qatar comme le PSG, il perdrait son coeur et son âme. Comment réagirais tu si cela devait arriver ? 

À Paris il y a la tour Eiffel, l’Arc de triomphe, le Louvre et puis bien après le PSG. On achète le PSG pour la ville. Donc ça semble normal que le PSG ait perdu son âme. À Marseille il y a le football seulement le football. Notre passion, on ne nous l’enlèvera pas. La preuve c’est que même sans les stars du PSG, on est l’un des plus gros vendeur de maillot en Europe. On vit l’OM, on dort l’OM. Seul un passionné de football pourra s’installer à Marseille, un connaisseur un vrai.

Tu suggères une liste de joueurs et une d’entraineurs à recruter pour relever la tête. Parmi les 3 entraineurs, quel serait ton favori et pourquoi ? Parmi les joueurs, tu parles de faire revenir Gignac, Ayew, Flamini, de garder Dja Djé Djé ou Mandanda. Pourrais tu nous dire ta compo’ idéale ? 

Il faut un meneur d’homme un vrai. Rudi Garcia peut être un bon choix. Il parle français et peut évoluer à l’OM. Je pense que s’il y a un repreneur solide, avec une vision de long terme, entouré par un ensemble de très grands professionnels, il sera possible de faire venir des amoureux et talents du football européen. Au niveau de ma composition idéale, je ne vais pas le cacher : ce qui m’attire plus que tout sont des gamins talentueux, qui mouillent le maillot. Rien de plus. On doit être fier de porter se maillot et justifier le fait qu’il soit sur nos épaules. Après, je pense que Gignac, Ayew ou Mandada sont des personnes importantes pour l’OM. Au club d’être malin et de former un effectif en fonction des opportunités qui se présentent. Mais en aucun cas faut-il sauter sur la première occasion qui se présente et payer un prix mirobolant ! Il faut que le club agisse en tant que professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !