La nouvelle va faire plaisir à tous les amateurs de nouvelles technologies, mais également aux économistes et aux spécialistes des entreprises qui font du numérique. Marseille, de par sa position géographique privilégiée à la confluence de l’Europe et de la Méditerranée est en passe de devenir le carrefour de connexion des données entre l’Asie, l’Afrique et le vieux continent.

En effet, il y a quelques jours, Interxion, l’un des principaux fournisseurs de services de data centers en Europe et le port de Marseille Fos viennent de signer un accord pour permettre l’extension future de capacité du data center sur les bassins Est du port. L’opérateur croit au potentiel de Marseille pour devenir la porte d’accès Télécom vers l’Asie, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Pour aller encore plus loin sur le sujet, découvrez le nouveau projet de câble qui reliera Marseille à New York et qui confortera encore plus Marseille dans son rôle de carrefour mondial de l’hyperconnexion ↓↓↓

Interxion avait déjà inauguré à Marseille le 14 avril 2015, son huitième Data Center en France. MRS1, c’est son nom, est implanté au cœur du quartier de la Joliette, dans l’ancien site de SFR, rue Roger Salengro.

Marseille, Marseille, le nouveau carrefour mondial de l’hyperconnexion ?, Made in Marseille

Avec ce contrat très juteux, Marseille s’affirme comme le nouvel eldorado de l’industrie numérique et confirme son grand projet de devenir la Silicon Valley de l’Europe.

L’objectif est de créer sur le port côté Arenc : un campus de Data Center. Les data centers sont des lieux protégés, composés de milliers de données numériques issues des sites internet. Ils sont les nouvelles usines numériques du futur. Là où il y aura des data centers, il y aura des entreprises porteuses d’emploi dans ce domaine.

Marseille, Marseille, le nouveau carrefour mondial de l’hyperconnexion ?, Made in Marseille
Un data center stocke toutes les données numériques issues d’internet

Un câble qui traverse 20 pays et pourrait rapporter très gros

Dans la foulée de la signature d’Interxion, la ville de Marseille a annoncé qu’un second câble en fibre optique qui relie Marseille au reste du monde via Alexandrie, et traverse 20 pays, en partant de Hong Kong et Singapour, sera réalisé pour un investissement de 71 millions de dollars.

La ville sera ainsi équipée de deux câbles, permettant un gain de temps optimal dans les transactions audio-visuelles et numériques. “Destinée à assurer la connexion de 3,5 milliards de personnes en Afrique, au Moyen Orient, en Asie avec l’Europe, Marseille confirme sa position majeure dans le secteur des télécommunications comme dans les projets de Smart City ou du numérique” explique le 1er adjoint au maire de Marseille, Dominique Tian.

Marseille, Marseille, le nouveau carrefour mondial de l’hyperconnexion ?, Made in Marseille
Jean-Claude Gaudin, Dominique Tian et Didier Parakian, entourés des dirigeants du Groupe Omantel (Oman Télécommunications Company), présidé par Sohail Qadir, ainsi que des représentants dʼInterxion (opérateur européen de Data Center) et de Sipartech (opérateur indépendant dans lʼinstallation de fibre optique).

Quel intérêt pour Marseille ?

L’intérêt principal de cet investissement est de permettre aux entreprises qui voudraient s’installer dans la métropole Aix Marseille Provence, de bénéficier d’une connexion hyper efficace et de service de protection et de stockage très fiables.

Des prestations de cette qualité permettent d’attirer de grandes sociétés sur le territoire provençal.

Marseille, Marseille, le nouveau carrefour mondial de l’hyperconnexion ?, Made in Marseille
Marseille connectée au monde

Fabrice Coquio, président d’Interxion France confie “Point d’atterrissage des câbles sous-marins, Marseille devient une ville clé du développement numérique. Nous sommes ravis de sécuriser notre future extension à Marseille, sur la zone du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM)“.

L’objectif pour le port est de devenir encore plus performant et compétitif par rapport aux mastodontes asiatiques ou américains. Pour Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire, port de Marseille Fos, “Avec le développement de nouveaux data centers, le port de Marseille Fos se place désormais à la croisée des grandes routes sous marines de l’information qui relient l’Europe à l’Afrique et l’Asie. C’est un enjeu capital pour le territoire dans un cadre mondialisé. Un port intelligent sur le plan économique, logistique, numérique, c’est un port plus performant et un territoire plus attractif.

Allez plus loin sur ces sujets avec nos reportages sur le numérique en Provence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !