Alors que le mois d’août s’achève et que la rentrée pointe le bout de son nez, les professionnels du tourisme dressent un premier bilan positif de la fréquentation dans la région, avec des situations contrastées.

« Après un mois de juillet légèrement en retrait par rapport au record de 2022 mais supérieur à 2019, le mois d’août s’annonce, lui aussi, meilleur qu’en 2019, année de référence » souligne François de Canson, président du Comité régional de tourisme. Du 1er juillet au 15 août, la fréquentation a été 4% supérieure à la même période en 2022, avec un taux d’occupation moyen des hébergements (camping, hôtels, locations) de 70%.

Le secteur du tourisme en PACA représente à lui seul 13% du PIB régional, 143 000 emplois et 20 milliards d’euros de retombées économiques. Et après une période marquée par le Covid, la clientèle internationale est bien de retour avec dans le top 3 les Allemands, les Anglais et les Néerlandais. La Coupe du monde de rugby qui se déroulera du 8 septembre au 28 octobre devrait également contribuer aux bons résultats de cet automne, notamment sur cette clientèle étrangère.

Des professionnels globalement satisfaits

D’après une enquête CRT/Novamétrie effectuée auprès de 640 professionnels du tourisme, 79% jugent « bonne » la fréquentation sur la période estivale contre 86% en 2022, dont 20% « très bonne » et 59% « assez bonne ».

Parmi les principaux facteurs de satisfaction, ils mettent en avant l’attractivité de la région (49%), la fidélité de la clientèle (38%), la bonne météo (38%) et le retour de la clientèle internationale (26%).

À Aix-en-Provence, « certains établissements ont frôlé les 100 % de taux d’occupation en juillet, et la moyenne du mois avoisine les 90% pour les établissements ayant répondu à l’enquête » témoigne Stéphane Paoli, président de l’office de tourisme et adjoint au Tourisme de la Ville d’Aix-en-Provence.

Et des villes comme Istres bénéficient aussi de cette bonne dynamique, « avec une fréquentation de +16% » de l’office de tourisme de la commune pour le mois de juillet 2023 vs 2022, selon sa directrice Carine Imbert Caponi.

La concurrence des vols low-cost

Malgré tout, les professionnels de la région regrettent le recul de la clientèle française par rapport aux deux dernières années, même si les résultats restent meilleurs que pour l’année 2019, référence d’avant Covid. Plusieurs facteurs expliquent cette tendance : l’inflation qui oblige les Français à repenser leurs vacances et à privilégier des séjours plus courts et moins chers. Mais aussi, le retour en force des destinations low-cost comme le Maroc, la Tunisie et l’Espagne.

Dans les Alpes, le passage du Tour de France avait boosté les chiffres de fréquentation l’année dernière, comme le précise le directeur de l’office de tourisme de Montgenèvre, Vincenzo Coppola : « Le mois de juillet a été moins fréquenté par rapport à l’année dernière. Il est évident que les chiffres 2022 avaient bénéficié du passage du Tour de France, ainsi que de l’Étape du Tour dans le Briançonnais ». 

Mais pas de quoi se décourager sur le mois d’août, « les remplissages prévisionnels sont en delta positif (+2,1 points) sur les 4 semaines du mois d’août par rapport à 2022 » précise de son côté David Chabanal, le directeur de l’office de tourisme Serre Chevalier Vallée.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !