Un sentier pédagogique aquatique prend forme au large de la plage de Saint-Estève au Frioul. Des panneaux sur les bouées permettront de découvrir la biodiversité marine de la calanque pour sensibiliser le public.

Au Frioul, la plage Saint-Estève est certainement la plus fréquentée de l’archipel marseillais durant l’été. Si les visiteurs viennent surtout se prélasser au soleil, se baigner et jouer dans l’eau, ils en oublient parfois de plonger la tête sous la mer. Ils remarqueraient la biodiversité riche et fragile qui y vit.

Pour les inciter à prêter attention à cet écosystème, la Ville de Marseille est en train de créer un « sentier subaquatique pédagogique et ludique », annonce l’adjoint au littoral, Hervé Menchon.

Des dizaines de bouées de signalisation flottent déjà sur le plan d’eau de Saint-Estève. « Nous allons en équiper cinq d’écriteaux d’explications sur la faune et la flore que l’on peut observer autour de la bouée » décrit l’élu. « Pour créer une petite randonnée aquatique commentée, comme un sentier pédagogique sur terre ».

La sensibilisation environnementale s’intensifie au Frioul

Les eaux de la calanque Saint-Estève vont d’ailleurs bientôt intégrer la nouvelle aire marine protégée de la baie de Marseille. Ce périmètre de 850 hectares englobe le Frioul et les récifs artificiels du Prado. Il s’agira de développer des programmes de protection de la biodiversité et de renforcer les mesures de protection de la faune et la flore aquatiques face aux impacts humains.

« Mais ça ne doit pas passer que par du punitif ou des restrictions », estime l’adjoint au littoral. « Il faut sensibiliser le public, de manière pédagogique ou ludique. La prise de conscience a plus d’effet sur les comportements que les restrictions et les règles ».

Le nouveau sentier subaquatique s’inscrit dans cette logique. « Rappeler que quand on vient sur une plage, manger des glaces, se baigner, bronzer ou faire du paddle, on n’est pas seul. On vient dans un espace naturel habité ».

Sur l’archipel du Frioul, espace naturel protégé mais très fréquenté l’été, les dispositifs de sensibilisation se multiplient. L’année prochaine, la Villa marine doit devenir la « Maison des îles et du littoral ». Un lieu d’expositions permanentes et temporaires autour de la nature et de l’environnement.

 

Bouton retour en haut de la page

Ne ratez rien de l'actualité
marseillaise avec notre
newsletter gratuite.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine
les meilleurs articles de Made in Marseille