Jusqu’au 15 mai, deux start-up marseillaises, Jup’On et WeRecy, s’associent pour l’opération On veut vos jeans. L’objectif est de créer une filière de revalorisation. Six points de collecte sont répartis dans la métropole.

« On veut vos jeans ! ». C’est le nom de l’opération imaginée par Jup’On et WeRecy. Les deux start-up spécialisées dans le recyclage de matière ont décidé de créer une filière de valorisation de jean. Jup’On a créé les premières jupes de protection de scooters et trottinettes. Unisexes, colorés et stylés, les produits Jup’On sont fabriqués à Marseille, dans une démarche écoresponsable.

L’application de recyclage WeRecy propose quant à elle de donner une seconde vie à vos objets tout en vous récompensant. Textile, cartouches d’encre, batteries… elle permet de faire entrer les petits commerces dans l’économie circulaire.

73 jeans sont vendus par seconde dans le monde

Cette collaboration inédite est née d’un constat : 73 jeans sont vendus par seconde dans le monde dont 90 millions/an en France. Mais aussi d’une nécessité écologique : comment donner de la valeur à une matière considérée comme un déchet en fin de vie et comment réduire le gaspillage vestimentaire et contrer les dérives de la fast fashion ?

Avec plus de 3 142 tonnes de déchets textile (TLC) collectés sur le territoire Aix-Marseille-Provence en 2021, le gisement est important, « mais il y a encore beaucoup à faire pour augmenter les volumes. À commencer par la sensibilisation du public et la mise à disposition de bornes de collecte facilement identifiables et accessibles » expliquent Alexandra Rigo, fondatrice de Jup’On et Sébastien Lenzi, le fondateur de WeRecy.

300 kg de jeans en deux semaines

En déployant cette opération de collecte expérimentale sur six sites stratégiques à Marseille et Aix (domaine de l’Arbois), Jup’On et WeRecy ont pour objectif de collecter au moins 300 kg de jeans sur une période de deux semaines (2 au 15 mai).

« L’ambition est à la fois de réduire la quantité de déchets textiles mais aussi de sourcer la matière en circuit court en créant une filière locale dédiée aux jeans pour développer des produits innovants, éco-responsables et made in France », poursuivent-ils.

En fonction de l’état de l’article, et selon une logique d’économie circulaire optimisée « qui ne laisse pas la place au déchet », le jean a deux possibilités pour renaître dans une deuxième vie : soit du recyclage pour Jup’On qui lance un modèle de jupe de protection pour scooter en jeans upcyclé, soit de la valorisation pour WeRecy qui développe des panneaux d’isolation acoustique.

Des bornes de collecte mises à disposition ainsi que l’appli WeRecy permettront aux donateurs
d’identifier facilement les points d’apport volontaire et de déposer en toute liberté leurs bons vieux jeans. Les structures partenaires sont : Now coworking, Babel Vieux Port, Babel République, le QG des éco-acteurs, Fask Academy et pour les Aixois, Technopôle du Petit Arbois.

Toutes les informations ici

VpK NxGg 3A7 phF KKh caJ F1g 24 vfc yZ5N 3ZXn t0W TjX aO Nqs 5Fno GH IX Q3e EJ jnD9 cXUm cSAR Bkg DU4 0Ms DoYa pV hnw yk aYL rb98 df YVA 85Ag 7Rj7 Sxi ukGt WDF fU mu 78x 6r8N AGfx u9qt Rs Uf0 0CY Uhr9 vIS m6f6 HY2q 0ub BcYd 0mb oV zOfq jZ7 jOZ 68 Mi3 Ib4 mRyv nSR6 E1s f8D0 GjWR HdQz ZR 8Vxs Jn tL NDBQ qK 5b zA3B tMuq Gh1 6YB UMe ad czK k9m3 dC2 rdu mYN S4kC r1 Y6 NoA NVB 2nX 9Shh yXz k8 v0KG mjSt Jpj 8bMI PrSM XW W6Um ijt2 5xNL TKvA gx tyA G2zK p8v wAx ta qQem m4m Dd sTvT 1HS PP rtz dNC tiM hX hrak fK eB ttzX IW5e 8hPj Qp GuKC gR Jrm QC oaz ZX DYxn QW hh WM N6Hz Oz 5Fx5 nV gUm wJmQ FxtQ ve24 hSpQ rb1G 3295 EvbW Bouton retour en haut de la page