À deux pas du boulevard National, dans le 3e arrondissement de Marseille, la Cuisine du 101 permet à des personnes hébergées en foyer ou à l’hôtel de préparer gratuitement leurs repas dans un cadre convivial.

Une cuisine pour celles et ceux qui n’en ont pas. C’est le concept de la Cuisine du 101, un tiers-lieu solidaire qui permet aux personnes sans-abri, en squat ou hébergées à l’hôtel ou en foyer, de venir cuisiner gratuitement avec leurs propres ingrédients, en réservant un créneau à l’avance.

L’espace de 70 m2, au cœur du complexe des Docks Libres, est mis à disposition de Soliha Provence et de l’association Le Bouillon de Noailles, qui œuvre pour créer du lien social autour de l’alimentation, par le groupe Nexity.

« Comme à la maison »

Le lieu est entièrement aménagé pour offrir un cadre convivial à ses usagers, avec plusieurs espaces de vie communicants. Le rez-de-chaussée est pourvu d’une cuisine entièrement équipée, d’une salle de restauration et d’un coin petite enfance. À l’étage se trouve un espace de détente, équipé d’un canapé, d’un ordinateur et d’une bibliothèque.

« C’est comme à la maison », se réjouit Ali, originaire de Côte d’Ivoire, qui loge dans un foyer d’accueil depuis son arrivée à Marseille il y a six mois. « Là-bas, il n’y a pas de cuisine, explique-t-il. On peut y prendre le petit-déjeuner le matin de 6h à 7h30, mais on ne peut pas y manger le midi. Ici, c’est beaucoup mieux, je suis tranquille, et je reste parfois jusqu’au soir ».

Le projet, financé par la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal), vise « à participer à la lutte contre la précarité alimentaire, à promouvoir l’émancipation, le renforcement du lien social et la santé par l’alimentation ». Un partenariat avec l’association Les Coursiers solidaires permet de fournir gratuitement des fruits et légumes frais aux usagers de la cuisine pour agrémenter leurs préparations.

Un accompagnement culinaire et social

La Cuisine du 101 est aussi un lieu d’accueil, d’écoute et d’orientation sociale, tout autant qu’un espace d’échange et de création, encadré par une équipe de huit salariés. Sept membres du Bouillon de Noailles assurent l’animation culinaire, tandis que Marika Rieth-Socha, art-thérapeute employée par Soliha Provence, propose des ateliers artistiques chaque après-midi.

Ces temps d’activités sont accessibles aux associations et aux écoles locales, afin de diversifier les publics accueillis et de faire de la Cuisine du 101 un lieu « ouvert sur le quartier, en échange permanent avec la ville ». Chaque bénéficiaire peut également, à son tour, proposer un atelier autour d’une de ses spécialités culinaires.

« L’idée du tiers-lieu est qu’il ne faut pas que ce soit mono-activité, précise Christine Charnay Heitzler, directrice du pôle Développement et Innovation sociale de Soliha. Nous voulions l’ouvrir à une action culturelle qui intéresse à la fois les personnes qui fréquentent le lieu, mais aussi les habitants de la copropriété, ceux du quartier, et les instances qui gravitent dans le quartier ».

Une vingtaine d’usagers par jour

La Cuisine du 101 répond à un réel besoin de la part d’un public en difficulté. Depuis son inauguration en novembre dernier, les créneaux se remplissent « de plus en plus vite, avec le bouche à oreille entre les personnes hébergées à l’hôtel », témoigne Marika Rieth-Socha. Le lieu accueille en moyenne une vingtaine d’usagers par jour, cuisine et ateliers confondus.

À l’avenir, des « chefs reconnus » pourraient être invités à animer des ateliers culinaires l’après-midi. Les équipes de la Cuisine prévoient aussi d’installer des jardinières à plantes aromatiques et des bacs de tri à l’extérieur du bâtiment.

Plus d’informations

  • La Cuisine du 101
  • 12 rue des Cigarières, 13003 Marseille
  • Ouvert sur rendez-vous du lundi au vendredi de 11h à 21h et le samedi de 11h à 17h
  • Contact : 04 91 95 76 16 / lacuisinedu101@gmail.com
Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !