Derrière son décor de carte postale, la ville de Saint-Tropez se vide peu à peu de ses habitants et veut mettre un coup d’arrêt à la spéculation immobilière.

Saint-Tropez veut regagner des habitants. La plus célèbre des communes du Var ne compte plus que 3600 habitants, contre 6000 à la fin des années 1960. Pire encore, son parc immobilier est composé à 72% de résidences secondaires et les prix au m2 sont parmi les plus chers de France. Une situation alarmante que la municipalité a choisi de prendre en main.

La Ville a décidé d’augmenter de 60% la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, rapportent nos confrères de France Bleu Provence. Les quelque 3,6 millions d’euros de revenus dégagés doivent permettre de financer la construction de logements, pour les Tropéziens qui n’arrivent plus à se loger à l’année sur leur commune. La ville a même dû fermer 11 classes de primaire en 10 ans, par manque d’élèves.

L’objectif est de construire 100 logements d’ici cinq ans, dont la moitié d’ici trois ans. « Je ne pensais pas devoir prendre un jour une telle décision (…). Mais aujourd’hui, je n’ai plus le choix car notre village perd ses familles et c’est inacceptable », explique Sylvie Siri, maire de Saint-Tropez à France Bleu Provence.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !