La Ville de Marseille lance les premiers budgets participatifs. Coup d’envoi dans les trois secteurs des quartiers Nord avec 500 000 euros chacun, pour financer des projets choisis par les habitants.

C’était l’un des projets phares de l’équipe du Printemps marseillais depuis sa prise de fonction à la mairie de Marseille en 2020 : lancer des budgets participatifs. « Cette année sera l’occasion de concrétiser une promesse ; celle de mettre en place des budgets participatifs, pour redonner aux Marseillais la capacité à construire concrètement des projets pour leur ville. Dès le premier semestre 2023, 1,5 million d’euros seront mis à disposition des habitants, dans trois secteurs pilotes », annonçait Benoît Payan, à l’occasion de ses vœux à la presse, début janvier.

Ce dispositif permet aux Marseillais de proposer et choisir eux-mêmes des projets à réaliser dans la ville. Objectif ? Qu’ils se réapproprient la vie de la cité, dans une démarche « démocratique et participative », insiste Théo Challande, adjoint municipal en charge de ces questions.

Annoncé initialement pour 2021, sa mise en œuvre a été retardée, en raison de la complexité du dispositif. Le casse-tête administratif, légal et budgétaire semble avoir été résolu. Le Conseil municipal qui se tient ce vendredi matin doit voter la première enveloppe de 1,5 million d’euros qui sera aux mains des Marseillais.

500 000 euros pour les trois secteurs Nord de Marseille

Car ce Conseil municipal s’attellera principalement au vote du budget 2023 de la Ville, dans lequel « sont intégrés les premiers budgets participatifs », annonce l’adjoint en charge des finances, Joël Canicave.

Le président du groupe Printemps marseillais au Conseil municipal précise qu’il s’agit « d’une première expérimentation dans trois secteurs de la ville : les 2-3, les 13-14 et les 15-16 ». À savoir les quartiers Nord. « On a estimé que ce sont certainement les territoires qui ont le plus de retard ». D’un point de vue budgétaire, des aménagements, comme « de la participation citoyenne », ajoute-t-il.

Ces trois mairies de secteur, « dont une est d’opposition [les 13-14, dirigés par la droite], disposeront d’un budget de 500 000 euros chacune. Elles seront à la manœuvre » pour mobiliser la population et faire émerger des projets citoyens financés par cette enveloppe.

budgets participatifs, 1,5 million d’euros de budgets participatifs pour les habitants des quartiers Nord, Made in Marseille
Mairie des 15-16 à Marseille

Une plateforme numérique pour déposer et sélectionner les projets

Il y aura toutefois un cadre. Notamment légal, puisque ces projets devront entrer dans les champs de compétences de la Ville. « On ne pourra pas toucher à la voirie par exemple, qui est gérée par la Métropole », recadre Joël Canicave.

L’adjoint précise qu’une thématique orientera également les projets dans chaque secteur : « la mairie des 15-16 a choisi les parcs et jardins », dévoile-t-il. Création d’espace vert, de jeux pour enfants, de projets dans des parcs… Les habitants pourront soumettre leurs idées en ligne « sur une plateforme numérique de dépôt des projets », ajoute Théo Challande.

L’adjoint à la démocratie locale explique que cet outil, spécialement développé dans ce but, permettra de vérifier la faisabilité technique et légale des projets. Puis de les soumettre au vote en ligne. « Il y aura un classement des projets les plus plébiscités. Selon leur coût, on en financera plusieurs ».

Une « agora citoyenne mobile »

Mais pour l’élu, « le plus excitant, c’est le moment populaire entre les gens, à qui on donne un espace de liberté important. Pour se mettre dans une dynamique commune, pour améliorer leurs conditions de vie. Un moment participatif et démocratique, une fête de quartier avant tout ».

Dans ce sens, pour mobiliser un maximum d’habitants, une campagne de communication débutera en amont. Avec une innovation : « une agora citoyenne mobile et modulable », annonce Théo Challande.

Panneaux d’information, sonorisation, petit hémicycle démontable, outils numériques… Cet espace mobile de démocratie participative « est en cours de création ». Ce genre d’unité, qui existe dans d’autres villes comme Angers, « se déplacera dans les quartiers pour des moments d’échanges, d’information, de participation ».

Les budgets participatifs pour les autres secteurs l’année prochaine

Joël Canicave espère que le processus de proposition des projets et de sélection aboutira pour « les valider en Conseil municipal à la fin de l’année. Et lancer les travaux dans la foulée ».

L’adjoint aux finances annonce déjà qu’après cette première expérimentation, les « 5 autres secteurs de Marseille auront des budgets participatifs en 2024 ». 

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !