Le projet de téléphérique reliant l’aéroport Marseille-Provence et la gare de Vitrolles devrait finalement voir le jour fin 2027.

Cela fait presque huit ans que le sujet est dans les tuyaux. Il y a quelques jours, à l’occasion du conseil de la Métropole, les élus ont acté le financement et le lancement des études pour la réalisation d’un téléphérique reliant la gare Vitrolles Aéroport Marseille-Provence (VAMP) à l’aéroport Marseille-Provence (AMP).

Ce nouveau transport par câble, d’une capacité de 1 000 voyageurs par heure, devrait être mis en service fin 2027. « C’est une bonne nouvelle de voir arriver un transport direct, lisible et fiable, pour répondre à la fois à la problématique de l’accès à l’aéroport, du lien entre l’aéroport et les transports en commun, mais aussi pour répondre aux enjeux de mobilité des salariés d’Airbus », estime le maire de Vitrolles, Loïc Gachon.

D’autant qu’à l’horizon 2025, Airbus Helicopters, premier employeur privé des Bouches-du-Rhône, et l’aéroport, tous les deux situés à Marignane, représenteront un potentiel d’environ 3 600 usagers par jour.

téléphérique, Un téléphérique entre l’aéroport Marseille-Provence et la gare de Vitrolles en 2027, Made in Marseille

Trois stations sur un kilomètre

Au regard des études menées par DCSA, une entreprise spécialiste du transport par câble basée à Grenoble, cette liaison mécanique aérienne s’est imposée comme la connexion la plus directe, efficace et rapide.

« Le diagnostic établi dans le cadre de cette étude d’accessibilité confirme l’urgence de développer une offre alternative au tout voiture pour assurer la desserte de ce secteur, compte tenu notamment de la saturation du trafic en heure de pointe » précise la Métropole.

Le projet prévoit la réalisation d’un téléphérique comprenant 3 stations : une station positionnée à la gare de Vitrolles (VAMP), une deuxième à proximité d’Airbus Hélicopters (au Nord) et la troisième près du futur aérogare de l’aéroport.

téléphérique, Un téléphérique entre l’aéroport Marseille-Provence et la gare de Vitrolles en 2027, Made in Marseille
Le projet de téléphérique sur le parking d’Airbus Hélicopters

Un trajet de 6 minutes pour 1 kilomètre

Les cabines seront en mesure de transporter jusqu’à 1 200 personnes en heure de pointe, 1 050 personnes avec bagages, et seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. Sur un linéaire de 1 kilomètre, le temps de parcours est estimé à 6 minutes, avec un départ toutes les 6 minutes. Le coût du projet est estimé à 30 millions d’euros.

« La réalisation de ce transport public en site propre et à haut niveau de service présente l’avantage de ne pas impacter d’éventuels projets routiers nécessaires à l’aménagement de nouvelles zones économiques », ajoute la Métropole.

Côté financement, la Métropole prendra en charge 80% du coût du projet. L’aéroport et Airbus financeront de leur côté, une partie des travaux pour financer la création d’une station sur leurs sites. D’autres contributeurs comme la Région ou la SNCF pourraient rejoindre ce tour de table.

téléphérique, Un téléphérique entre l’aéroport Marseille-Provence et la gare de Vitrolles en 2027, Made in Marseille
Le projet de station à la gare de Vitrolles (VAMP)

2023, début des travaux du pôle multimodal

Cette nouvelle infrastructure s’inscrit dans le développement économique de la zone d’activités Cap Horizon et ses 80 hectares. Lancé en 2015, Cap Horizon est un projet global qui conjugue le développement économique, l’aménagement et la mobilité. Et 2023 marque le début des travaux du pôle d’échanges multimodal qui permettra de mieux connecter l’aéroport, la gare VAMP et les lieux d’habitations.

Pays d’Aix Territoires, pour le compte de la Métropole, avait lancé l’été dernier un marché de conception-réalisation pour le futur parking-relais d’une capacité de 450 places sur trois niveaux. Cet ensemble sera constitué d’une gare routière, dont la livraison est prévue en 2023 et d’un ascenseur incliné, dont la livraison est prévue en 2024, assurant la liaison entre la place haute et la gare VAMP en contrebas de la falaise au relief de cuesta.

Le projet de téléphérique fait également écho au développement de l’aéroport, qui ambitionne la neutralité carbone pour la mobilité de ses passagers depuis leurs lieux de résidence.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !