Marseille se lance dans la chasse aux rats à l’aide de furets, un nouveau dispositif plus respectueux de l’environnement et de l’animal.

La Ville de Marseille a présenté ce mercredi 14 décembre un nouveau dispositif test de dératisation à l’aide de furets. Visant à réguler le nombre de nuisibles, cette nouvelle méthode a été testée cette semaine sur cinq sites dont le square Mélizan, dans le 8e arrondissement de Marseille. La cité phocéenne, qui recense près d’1,5 rat par habitant, a fait appel à Alexandre Raynal, éleveur de furets dans le Gers.

Cette méthode ancestrale, utilisée par les Romains, a pour but de déloger les rats de leurs galeries en y introduisant un furet. Il arrive parfois que le furet élimine le rat mais ce n’est pas le but de la chasse. Alexandre prend soin d’installer un filet autour des galeries repérées afin d’éviter que les rats s’échappent. C’est grâce à une confiance mutuelle entre Alexandre et ses furets que 180 rats ont été attrapés en 6 jours lors d’un dispositif test réalisé il y a un an à Toulouse.

La campagne annoncée en octobre dernier par Aïcha Guedjali, conseillère municipale déléguée à l’insalubrité et aux nuisibles, vise à compléter les dispositifs déjà mis en place à Marseille, tout en régulant le nombre de rats de manière plus écologique.

Les rongeurs capturés pendant cette semaine d’expérimentation seront ensuite soumis à des études épidémiologiques réalisées par une école vétérinaire, l’INRA de Lyon, pour déterminer s’ils véhiculent ou non des maladies transmissibles à l’homme. En temps normal, les rats sont euthanasiés avec du CO2, une forme plus douce et plus rapide, que les produits chimiques qui tuent les rongeurs à petit feu.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !