Après 110 éditions célébrées au Parc des Princes, au vélodrome de la Cipale dans le bois de Vincennes ou sur l’avenue des Champs-Elysées, le Tour de France s’achèvera pour la première fois en 2024 loin de Paris, à Nice, le 21 juillet.

« Le contexte de 2024 avec l’organisation des Jeux olympiques de Paris a offert une opportunité à une autre ville pour accueillir l’Arrivée de la 111 ème édition du Tour du France. Et c’est Nice qui s’est imposée » s’est réjouit Christian Estrosi, maire de Nice, en conférence de presse, le 1er décembre 2022. Depuis 1906, Nice a accueilli le Tour à 37 reprises, dont deux grands départs en 1981 et 2020.

Pour ce final d’exception en bord de Méditerranée, c’est un contre-la-montre qui départagera les prétendants au titre, tandis que l’étape de la veille sera tracée sur les routes propices au suspense de l’arrière-pays niçois.

Une première dans l’histoire

Les plus attentifs aux détails de l’histoire du Tour de France souligneront que le vainqueur de la première édition en 1903, Maurice Garin, bien que célébré au Parc des Princes, a inauguré le palmarès de l’épreuve en franchissant la ligne d’arrivée finale tracée à Ville d’Avray. Le public était à nouveau réuni au vélodrome pour fêter les héros de la Grande Boucle en 1904 et 1905, la course proprement dite s’étant également achevée à une poignée de kilomètres de la capitale.

Pour autant, l’arrivée du Tour 2024 programmée à Nice représente bien une grande première, le peloton du Tour n’ayant jamais terminé sa route loin de Paris. Mais avec les préparatifs des JO 2024 qui débuteront le 26 juillet, 5 jours après l’étape finale du Tour, Paris ne pouvait pas accueillir l’événement.

Des retombées économiques fortes

Le Tour de France est le 3e évènement sportif du monde après les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football, et donc le 1er événement sportif mondial annuel. Il est diffusé dans 190 pays et par 80 chaînes, avec 3,5 milliards de téléspectateurs dans le monde et 12 millions de spectateurs au bord des routes.

« 600 millions de téléspectateurs dans le monde avaient vu le contre-la-montre à Nice en 2013, souligne Christian Estrosi. En 2020, à l’occasion du Grand départ à Nice, il y a eu un record de 6,3 millions de téléspectateurs sur France TV le dimanche pour la 2e étape. Du jamais vu depuis 20 ans ! ».

Sur le plan économique, les retombées peuvent être très importantes. « De 30 à 60 millions d’euros pour un Grand départ, de 8 à 15 millions d’euros pour une ville étape d’arrivée. Mais nul doute que Nice créera l’événement en 2024 avec le format proposé et des records à attendre sur le plan des audiences et des retombées économiques » conclut Christian Estrosi.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !