Du 4 au 8 mars prochain, le festival Festi’Femmes réinvestit Marseille autour d’artistes émergentes, de la création et de l’humour. Pour cette 21ème édition, Eliane Zayan, la fondatrice de l’évènement, s’est notamment entourée de Jean-Marie Bigard, maître de cérémonie plus féminin qu’il n’y paraît.

Les yeux plein de malice et une voix qui porte jusqu’à la Bonne Mère… Eliane Zayan a des arguments – assurément humains – pour défendre son festival. Le Festi’Femme, elle en est l’instigatrice depuis 21 ans.

Festi'Femmes, Festi’Femmes, quand Marseille célèbre la féminité, Made in MarseilleObjectif de la manifestation : promouvoir de nouveaux talents féminins tout en offrant des sketches et spectacles inédits d’humoristes renommées dans différents espaces de Marseille. Comme chaque année, le programme des festivités est réjouissant, de la soirée de lancement au Théâtre Toursky (4 mars) jusqu’au Gala du Silo (8 mars).

A cette occasion, l’humoriste Jean-Marie Bigard se transformera en animateur et interprètera des extraits de son dernier spectacle « Nous les femmes ». Si Eliane Zayan a essuyé certaines critiques quant à ses choix pour ce cru 2016, elle les assume avec tout autant de détermination. « Jean-Marie Bigard angle sur les femmes, sans misogynie. Son one-man-show est un mea culpa, il ne faut donc pas être étroit. Comme chez tous les hommes, en Bigard aussi, sommeille une femme ! ».

La polyvalence au rendez-vous

Depuis sa création, Bruno Gilles, le Maire des 4ème et 5ème arrondissements, soutient le Festi’Femmes. « Grâce à Eliane Zayan, notre Mairie de secteur est la première à avoir une adjointe déléguée aux Droits de la Femme », en la personne de Josépha Colin. « Le 8 mars n’annoncera pas seulement une journée consacrée à la femme mais un mois entier ! » poursuit l’élu. Les différents temps forts qui composent le festival sont autant de découvertes prometteuses, caustiques, satiriques, musicales et même caritatives.

Festi'Femmes, Festi’Femmes, quand Marseille célèbre la féminité, Made in Marseille
Eliane Zayan (au premier plan), Bruno Gilles et Nora Preziosi, entourés de femmes engagées © PP

Le vendredi 11 mars, le Festi’Art fera défiler des volontaires en lingerie réparatrice et post-opératoire, connue de celles qui ont eu à affronter le cancer.. Une prolongation du festival qui ne manque pas de faire valoir la polyvalence de son engagement. Si Eliane Zayan reconnaît n’avoir demandé aucune subvention cette année, il s’avère que son association s’autofinance directement avec la vente des places pour les spectacles.

« Il y a plus de vingt ans, je remarquais qu’on n’accordait pas assez d’importance aux femmes dans l’humour ou dans les démarches positives populaires » confie cette dernière. Avec le Festi’Femmes, les temps ont résolument changé.

Pauline Puaux


Retrouvez toute la programmation du Festival ici

Nos reportages spéciaux « Femmes de Provence »

A l’occasion de la journée de la femme, Made in Marseille consacre une série de reportages sur les femmes qui font bouger la région marseillaise dans le bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !