L’opération « Un bateau pour l’Ukraine » est lancée ce mercredi 28 septembre depuis le port de Marseille. Plus de 1 000 tonnes d’aide humanitaire vont être acheminées dans un navire à destination de la Roumanie.

Un convoi humanitaire est sur le point d’embarquer pour acheminer 1000 tonnes de matériels en soutien aux Ukrainiens. À bord de l’Aknoul, un navire de la CMA CGM, il va quitter le port de Marseille à 16h pour Constanta, en Roumanie, qui sert de base avancée à l’Ukraine, avant d’être distribué dans les zones les plus sinistrées, dont Odessa, la ville jumelle de Marseille, Tcherniguiv, au nord de Kiev, détruite à 70% par les bombardements, et Kharkiv au Sud du pays.

L’Aknoul, qui assure habituellement la connexion entre la France et le Maroc, avait déjà été mobilisé pour envoyer de l’aide humanitaire au Liban en 2020, dans une opération similaire nommée « Un bateau pour le Liban » qui avait permis d’acheminer 2500 tonnes d’aide humanitaire à la suite de l’explosion qui avait dévasté le port de Beyrouth.

Médicaments, nourriture, matériel de construction…

L’opération se fera en présence de la ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna, tout juste rentrée d’Ukraine où elle a rencontré hier le président Zelensky à Kiev pour lui renouveler le soutien de la France. Elle constitue « l’acheminement humanitaire le plus important apporté par la France depuis le début de l’invasion russe » selon le ministère des Affaires étrangères.

Ce grand convoi est coordonné par le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères avec l’appui de la Fondation CMA CGM, et bénéficie du soutien de nombreuses institutions publiques et privées françaises. Le navire acheminera plus de 1000 tonnes de matériel humanitaire, des médicaments, de la nourriture, du matériel de construction…

Dans le détail, le bateau transportera du matériel de sécurité civile, dont quinze véhicules d’incendie et de secours, huit embarcations nautiques, du matériel de sauvetage et de déblaiement, des ponts en pièces détachées mais aussi du matériel de déminage, 25 tonnes de matériel médical et 60 000 rations alimentaires, précise le ministère des Affaires étrangères.

L’arrivée de l’Aknoul est prévue le 4 octobre à Constanta sur la mer Noire. La cargaison sera ensuite transportée jusqu’au hub humanitaire de Suceava, en Roumanie, près de la frontière avec l’Ukraine où elle sera acheminée par la route.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !