Pour repenser l’architecture et l’urbanisme de demain, l’association Va jouer dehors ! présidée par l’architecte Matthieu Poitevin lance le Festival de la Ville Sauvage en septembre 2022.

« Ville sauvage », la définition est aussi vague qu’antinomique. « Je ne sais pas ce que ça veut dire », admet même volontiers l’architecte marseillais Matthieu Poitevin. « Mais ça crée des espaces de réflexion, des doutes, et ça invite le plus grand monde à venir réfléchir avec nous sur la ville » explique le fondateur de l’agence Caractère spécial et concepteur de la Friche la Belle de Mai.

Après trois ans d’animations et de débats autour de l’urbanisme, l’association qu’il préside, Va jouer dehors !, lance le Festival de la Ville Sauvage durant 3 jours, du 15 au 17 septembre 2022. Il se déroulera dans les anciens entrepôts Abitbol, 55 chemin de la Madrague-Ville (15e), encore en friche avant leur transformation pour accueillir l’école du numérique La Plateforme.

L’événement n’ambitionne rien de moins que de faire de Marseille « la capitale mondiale de la ville de demain », lance Matthieu Poitevin. « Un épicentre des réflexions architecturales » internationales. Les organisateurs ont ainsi invité des dizaines de personnalités au profil singulier et créatives du monde entier*. Ils espèrent également attirer un public populaire.

Les habitants seront invités à échanger sur les questions qui les concernent directement : leur lieu de vie. Il s’agira de créer du débat, de la tension, en confrontant des idées, méthodes et cultures urbanistiques différentes.

ville, À Marseille, le Festival de la Ville Sauvage veut poser les jalons de la ville de demain, Made in Marseille
Matthieu Poitevin à la Friche la Belle de Mai

Du banquet festif aux projets concrets

Avec l’événement Tandem, par exemple, qui vise à faire dialoguer deux spécialistes aux visions différentes autour d’une même question. Comme celle de l’espace public. Elle fera l’objet d’un débat entre l’adjointe à l’urbanisme de Marseille, Mathilde Chaboche, et son homologue de Medellín (Colombie), Jorge Perez Jaramillo. Ou la place des habitants dans la conception des logements, avec les architectes Anna Chavepayre, franco-suédoise (collectif Encore), et Rozana Montiel, de Mexico. La jeune architecte de São Paulo, Ester Caro, connue pour créer des lieux publics avec les habitants de favelas échangera avec Julien Beller, architecte humaniste globe-trotter.

Le Citta’s Banquet, concocté par le chef Emmanuel Perrodin sera le moment festif du festival. Il réunira plus de 150 convives, dont une trentaine d’intervenants de divers horizons. Ils lanceront des réflexions sur la ville sauvage.

Mais il s’agira également de produire des propositions concrètes pour des sites de trois villes méditerranéennes : Athènes, Naples et Marseille. Les ateliers Figures Libres, formeront des groupes de travail composés d’architectes, élus, maîtres d’ouvrages, promoteurs, et citoyens. Ils se saisiront d’un lieu existant « devant être réparé par une œuvre architecturale ».

Parmi les personnalités attendues* :

Claire Andries, Andrea Bartoli, Julien Beller, Camille Bobeau, Marine Brutti, Laure-Agnès Caradec, Francesco Careri, Ester Carro, Franck Carro, Mathilde Chaboche, Anna Chavepayre, Santiago Cirugeda, Paul Citron, Jonathan Debrouwer, Chantal Deckmyn, Nicolas Detrie, Véronique Faucheur, Olivia Fortin, Anne-Valérie Gasc, Arthur Harel, Jorge Perez Jaramillo, Alexandre Jonvel, Anne Lacaton, Maud Le Floch, Domenico Lucano, Marta Maccaglia, Yvan Mayeur, Rahul Mehortra, Rozana Montiel, Mountaincutters, Leoluca Orlando, Aghis Pangalos, Marc Pouzol, Philippe Pujol, Pascal Rambert, Florinda Saieva, Zineb Sedira, Mirco Tardio, Jean-Philippe Vassal…

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !