Lancée il y a 15 jours à Marseille, Santafoo est une application de livraison de courses responsable. La première en France à mettre en ligne le marché local avec des produits sains et de qualité pour aider à mieux consommer, sans sacrifier son porte-monnaie.

Faire son marché en quelques clics avec des produits sains, divins et locaux. C’est le vœu que formulent les Saints du goût, avec Santafoo, une nouvelle application de livraison de courses à domicile. Comme il en existe tant d’autres ? Pas vraiment.

Car Santafoo a décidé de prêcher la bonne parole. Une consommation plus respectueuse et responsable, favorisant le circuit court et le made in France, cela ne relève pas du miracle. « Nous sommes les premiers Français à avoir mis en ligne, sur une application, un marché local versus des produits de consommation standardisés », affirme Marine Albagnac, directrice marketing opérationnelle.

« Il existe un savoir-faire fabuleux dans nos régions et en France »

Cette sacrée idée est née il y a un an dans la tête de Laurent Salet, président de la société. Les « eurocycleurs », ces bornes installées dans certains supermarchés, permettant de se délivrer des pièces de monnaie en vrac contre un bon d’achat, c’est lui.

Il y a quelques années, il vend son concept à un groupe américain pour se lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale, avec l’un de ses meilleurs amis Wassim Bassil. Lui est à la tête d’une société spécialisée dans le marketing digital. « Ça faisait 17 ans qu’on se disait que l’on monterait un projet ensemble. On a essayé de voir dans quel domaine on pouvait apporter de l’innovation. On s’est rendu compte que dans le secteur des courses et de l’alimentation, il y avait énormément de choses à faire, parce qu’il existe un savoir-faire fabuleux dans nos régions et en France, explique Laurent Salet.

Et d’ajouter : « D’un côté, il y a les plateformes avec lesquelles on peut se faire livrer n’importe quel produit du monde entier du jour au lendemain. Par contre, lorsque je veux de bons produits locaux, c’est plus compliqué, si je ne peux pas me rendre au marché, chez mon poissonnier, mon fromager, etc. »

13 catégories pour faire son marché en ligne et limiter le gaspillage

De la page blanche de départ se dessine un nouveau projet pieux, pour faire passer les livraisons à domicile à l’ère de l’économie responsable, avec « vraiment cette idée d’apporter les meilleurs produits de qualité les plus proches de chez vous », poursuit le PDG.

Dès lors, un cercle vertueux se met en place, rythmé par la prospection de producteurs locaux, de créateurs et fournisseurs engagés, de start-ups innovantes… pour faire découvrir ce qui se fait de mieux à Marseille et sa région, dans une logique de préservation de l’environnement. « On voulait tout de suite s’attaquer à une grande ville. On trouvait Marseille plus agréable pour lancer un concept que Paris, et parce qu’ici, en termes de produits et de gastronomie, c’est fabuleux », estime Laurent Salet.

L’application compte pour l’instant 13 catégories pour faire son marché en ligne l’esprit tranquille : fruits et légumes, boucherie-volaille, charcuterie-traiteur, poissonnerie, crémerie-fromagerie, boulangerie… « On est l’équivalent d’un marché local, réitère Laurent Salet, qui a foi en son projet, car Santafoo a pour mission d’accompagner les profanes aux repentis de la junk food « à mieux consommer. On va les aider aussi à aller sur d’autres catégories au fur et à mesure comme l’épicerie salée sucrée, les surgelés, les boissons, l’hygiène et beauté ».

Une section antigaspi est vouée à se développer : « Aujourd’hui, c’est tellement compliqué de faire les courses. On achète la plupart du temps pour une semaine ou pour15 jours, et souvent derrière on jette. Dès que l’on aura un produit dont la date de péremption est dans 4-5 jours, nous les proposerons à moins 50 % par exemple ». Les savoir-faire locaux, nationaux sont soutenus grâce à des systèmes de rémunération équitables.

Santafoo, Avec leur application, les Saints du goût prêchent le consommer local, Made in Marseille
L’application compte pour l’instant 13 catégories pour faire son marché en ligne l’esprit tranquille : fruits et légumes, boucherie-volaille, charcuterie-traiteur, poissonnerie, crémerie-fromagerie, boulangerie… avec des marques locales. © Santafoo

Les marques locales auréolées pour leur gage de qualité

Chacun des produits disponibles sur la plateforme a été goûté et testé par les « Saints ». Naturellement, un certain nombre de marques locales sont auréolées pour leur gage de qualité et leur modèle.

On peut retrouver les articles de la savonnerie Rampal Latour, les glaces naturelles signées Emkipop, les bières de la brasserie Zoumaï, une gamme de fromages de chez Lemarié basé à Aix-en-Provence, les spiritueux de la maison Ferroni, les saumons fumés artisanaux de la Maison Matthieu ou encore les douceurs du Panificateur ou de la Baleine à Cabosse.

Les fruits et légumes de saison proviennent directement du petit paradis des producteurs locaux. « C’est pour nous une manière de participer à la consommation locale à Marseille », reprend Marine Albagnac. La directrice marketing souligne également que pour nombre de consommateurs de Santafoo, « consommer local » revient à communier avec le made in France. « C’est pourquoi nous sommes aussi allés sourcer des start-up innovantes qui développent des produits éthiques en France pour les faire découvrir au plus grand nombre ».

Par exemple, NoFilter, la start-up (Yvelines) qui sauve les fruits et légumes « moches » invendus pour les transformer en jus. Elle apporte ainsi son aide aux agriculteurs, maraîchers et arboriculteurs qui peinent à écouler toute leur production. Ou encore Popee qui veut rendre le petit coin plus écolo. La start-up bordelaise a lancé une marque éco-labellisée de papier hygiénique fabriqué en France à partir de papier de bureau recyclé. « Au-delà du produit, on veut également raconter des histoires, faire découvrir des petites pépites », ajoute Laurent.

Santafoo, Avec leur application, les Saints du goût prêchent le consommer local, Made in Marseille
Les fruits et légumes de saison proviennent directement du petit paradis des producteurs locaux. © Santafoo

Les sauveurs-livreurs à vélo électrique et emballages écolos

Dans sa quête du meilleur rapport qualité/prix, Santafoo mise sur le bien consommer sans sacrifier son porte-monnaie. « Quand on parle de produits locaux, bio, de nouvelles start-up, on peut très vite s’imaginer qu’on est très cher, mais les prix de certains produits en supermarché sont bien plus élevés que chez nous. Quelques-uns sont parfois plus chers, notamment les fruits et légumes ; sur d’autres, nous sommes même moins chers, très clairement », affirme Marine Albagnac.

Même chose côté livraison. Santafoo propose deux modes de livraison 7 jours sur 7, de 8 heures à 22 heures : le premier entièrement gratuit permet de planifier le jour et l’heure de réception de votre panier. « Et nos créneaux de planification sont assez souples, c’est là aussi que nous sommes innovants ». Le second, spontané, pour une livraison en 30 minutes chrono, permet de satisfaire vos péchés gourmands irrépressibles. Pour cette option, les clients seront priés de débourser la somme de 2,50 euros. Le tout dans une démarche « green ».

Les sauveurs-livreurs circulent à vélo et scooters électriques « et demain en voitures électriques », annonce Laurent Salet. « On est en train de faire un travail sur les emballages. Pour le moment, ils sont recyclables, mais l’idée est d’arriver à livrer avec des tote bag qui seront consignés ».

Santafoo rayonne pour l’instant à 20 minutes autour de son entrepôt situé dans le secteur de Castellane. « Ce qui nous permet quand même d’avoir une zone de 500 000 personnes, surtout que nous sommes encore en phase pilote », poursuit le président. Il entend « développer une marque que les gens aiment », en co-construisant une communauté de consom’acteurs.

Santafoo, Avec leur application, les Saints du goût prêchent le consommer local, Made in Marseille
« On est en train de faire un travail sur les emballages. Pour l’instant, ils sont recyclables, mais l’idée est d’arriver à livrer avec des tote bag qui seront consignés ». © Santafoo

Une fois par mois, la recette du chef

Pour apporter du fun, Santafoo va collaborer avec l’artiste marseillais Michael Edery qui va s’employer à faire apparaître des ailes d’ange dans différents lieux de la cité phocéenne, que les consommateurs devront dénicher, à l’occasion de jeux.

L’ancien nageur et médaillé olympique français Frédérick Bousquet proposera chaque mois sa sélection de sportif. Un pourcentage de vente des produits sera reversé à l’association Graine de Joie dont il est le parrain, et qui œuvre pour l’amélioration du quotidien des enfants et au développement de l’accès à l’éducation.

La start-up imagine également un dispositif pour mettre en valeur le savoir-faire local grâce à la participation de chefs marseillais. Une fois par mois, une « recette du chef » sera disponible sur l’application, et pourra être concoctée à la maison avec les produits disponibles et directement livrés à domicile.

En somme, Santafoo, c’est du pain béni pour ceux qui cherchent le salut dans leurs assiettes.

Photo de Une : Olivia Chaber
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !