La Ville de Nice et la Métropole Nice Côte d’Azur ont annoncé leur intention de candidater au nouveau fonds d’investissement de 500 millions d’euros lancé par le gouvernement pour la renaturation des villes.

Le 14 juin 2022, le gouvernement annonçait le lancement d’un programme de « renaturation des villes » pour permettre de planter plus d’arbres, de créer des canopées urbaines et végétaliser certaines façades, avec un budget de 500 millions d’euros qui sera réparti aux regards des projets proposés par les collectivités locales.

« Je salue l’initiative de l’État d’accompagner les collectivités locales dans la dynamique de renaturation et verdissement de notre territoire en proposant un nouveau fonds d’investissement de 500 millions d’euros. La Ville de Nice et la Métropole Nice Côte d’Azur se tiennent prêtes à candidater dès que les modalités de ce dispositif seront annoncées » prévient Christian Estrosi, maire de Nice et président de la Métropole.

Accompagner les projets de nature en ville

D’ici 2026, 70 hectares d’espaces verts supplémentaires seront aménagés sur le territoire de la métropole niçoise. « Nous planterons un arbre par habitant, soit 280 000 sujets qui orneront nos parcs et jardins en complément des 70 000 déjà plantés » détaille Christian Estrosi.

Ce vaste plan de végétalisation permettra de rendre les sols perméables pour créer ces fameux îlots de fraîcheur si nécessaires avec un climat méditerranéen de plus en plus caniculaire. Mais aussi de lutter contre les inondations et accroître les espaces de nature en ville.

La Ville de Nice et la Métropole souhaitent ainsi bénéficier de ce fonds pour soutenir leurs nombreux projets. Parmi eux, « l’extension de la Promenade du Paillon sur 8 hectares et la plantation de 1500 arbres permettant de réduire 1740 tonnes de CO2/an, la poursuite des trames vertes en centre-ville avec 6 kilomètres de pistes cyclables, 1000 arbres et 900 arbustes plantés sur une surface perméable de 7000 m², le Grand Parc de la Plaine du Var à l’Ouest sur une surface de près de 30 hectares » précise Christian Estrosi.

Ce programme sera lancé avec l’appui du centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA), de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), de la Caisse des Dépôts et Consignations pour accompagner les collectivités locales avec des prêts adaptés.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !