La majorité présidentielle réunie sous l’étiquette Ensemble ! arrive en tête du second tour des élections législatives, mais n’obtient qu’une majorité relative qui va l’obliger à composer avec l’opposition.

La majorité présidentielle arrive en tête au second tour des élections législatives et obtient une majorité relative avec 245 députés à l’Assemblée nationale. Le parti présidentiel n’atteint pas les 289 sièges et perd sa majorité absolue. « La situation est inédite. Jamais l’Assemblée nationale n’a connu une telle configuration sous la Ve République », a réagi la Première ministre, Elisabeth Borne, élue dans le Calvados, avec 52,46 % des voix.

La Nupes (Nouvelle Union populaire, écologique et sociale) emmenée par Jean-Luc Mélenchon, n’aura pas réussi à s’imposer, mais arrive en seconde position avec 131 sièges et constitue désormais le premier parti d’opposition.

Le Rassemblement national réalise une percée historique avec 89 députés, ce qui permet au parti d’extrême droite de déposer des motions de censure et de saisir le Conseil constitutionnel sur des textes de loi.

À droite, l’alliance entre Les Républicains et l’UDI remporte 64 sièges, et pourrait devenir une force d’appoint pour la majorité présidentielle lors de l’étude des projets de loi. Une entente avec LR pourrait en effet permettre de dégager une majorité absolue, mais le parti est divisé sur la ligne à adopter.

Hier soir, le président du parti, Christian Jacob, a martelé vouloir rester un parti d’opposition. « Pour ce qui nous concerne, nous avons fait campagne dans l’opposition, nous sommes dans l’opposition, nous resterons dans l’opposition ». Une position que ne partage pas l’ancien ministre LR, Jean-François Copé, qui plaide pour un « pacte de gouvernement » avec Emmanuel Macron.

Dans toutes ces incertitudes, il reste aussi un petit réservoir de voix que la majorité présidentielle devra convaincre, avec les 22 sièges Divers gauche et les 10 sièges Divers droite, qui n’ont pas voulu de la coalition avec la Nupes et le groupe LR-UDI.

Remaniement en vue

Un remaniement aura lieu « dans les prochains jours », assure Olivia Grégoire, après l’échec de trois membres du gouvernement aux législatives, dont Amélie de Montchalin, Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires de France, qui essuie un échec dans l’Essonne face à Jérôme Guedj (Nupes).

Le président de la République avait annoncé, comme en 2017, qu’en cas de défaite les candidats défaits hier soir, seraient contraints de démissionner du gouvernement.

Autre revers, des piliers de la macronie depuis 2017 ont essuyé un véritable échec dimanche soir. C’est le cas de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, battu dans sa circonscription du Finistère, et du président du groupe La République en marche, Christophe Castaner, soutien de la première heure, battu dans les Alpes-de-Haute-Provence. Cette « situation inédite » va imposer à la majorité « de dépasser nos certitudes, nos clivages » a prévenu Gabriel Attal, ex-porte parole du gouvernement, désormais ministre des Comptes publics.

Une élection marquée par une forte abstention

Élection après élection, l’abstention gagne des suffrages. Hier, 53,77 % des électeurs ne sont pas allés voter. C’est un peu moins qu’en 2017 où 57,36 % s’étaient abstenus. Au premier tour, la semaine dernière, le taux d’abstention atteignait 52,49 %. Ce 19 juin 2022, dans certaines circonscriptions, plus de 8 Français sur dix n’ont pas voté.

Les hommes largement majoritaires à l’Assemblée

Les hommes restent une nouvelle fois majoritaires à l’Assemblée nationale, à l’issue du second tour des élections législatives, avec 63 % de députés contre 37 % de députées.

La Nupes est la coalition qui respecte le mieux la parité, avec 73 hommes (56 %) et 58 femmes (44 %), devant la majorité présidentielle (Ensemble !) avec 156 hommes (60 %) et 99 femmes (40 %).

Au Rassemblement national, sur les 89 députés élus hier soir,  56 sont des hommes (63 %) contre 33 femmes (37 %). En queue de peloton sur la parité, le parti Les Républicains avec 43 députés (70 %) et 18 députées (30 %).

Les résultats définitifs

Nuances de Candidats Nb Sieges
Divers extrême gauche 0
Parti radical de gauche 0
Nouvelle union populaire écologique et sociale 131
Divers gauche 22
Ecologistes 0
Divers 1
Régionaliste 10
Ensemble ! (Majorité présidentielle) 245
Divers centre 4
Union des Démocrates et des Indépendants 3
Les Républicains 61
Divers droite 10
Droite souverainiste 1
Reconquête ! 0
Rassemblement National 89
Divers extrême droite 0
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !