Porté par l’association Tabasco Vidéo, le projet Rebelsunce a permis à sept jeunes en insertion professionnelle de créer une application pour redécouvrir le quartier de Belsunce.

Pendant huit mois, d’octobre à mai dernier, sept jeunes de 19 à 26 ans ont parcouru le quartier de Belsunce à la rencontre de son histoire et de ses habitants. Dans le cadre d’un service civique avec l’association Tabasco Vidéo, Anthony, Elisa, Oussama, Thomas, Mathias, Ikram et Alison ont tissé un véritable récit du quartier au fil d’interviews, enquêtes et entretiens. Le projet a donné naissance au site rebelsunce.com, une application web gratuite qui permet de découvrir Belsunce en s’y baladant avec son smartphone.

Créée en 1999, l’association Tabasco Vidéo « utilise les outils audiovisuels comme moyen d’expression et de médiation » afin de sensibiliser sur des enjeux de société. Rebelsunce s’inscrit dans la lignée de leurs projets de parcours connectés et augmentés, comme « Héros de Marseille », une série pour découvrir les quartiers de Marseille et ceux qui les vivent.

Belsunce, Sept jeunes racontent Belsunce dans une balade numérique, Made in Marseille
Photo : Tabasco Vidéo.

« Avec Rebelsunce, le but était de montrer que la pratique qu’ont ces jeunes du quartier a autant d’importance que celle d’un historien ou d’un urbaniste », explique Nicolas Dupont, réalisateur transmédia à Tabasco et responsable du projet, qu’il a encadré avec Benoît Ferrier.

Au cours du tracé, ils ont été accompagnés par des intervenants professionnels, comme le sociologue Michel Peraldi et l’architecte Thierry Durousseau. « Il y avait l’idée qu’ils s’approprient ou découvrent Belsunce à travers d’autres prismes, mais aussi qu’ils puissent partager ce qu’ils connaissent, eux, du quartier », poursuit Nicolas.

Un quartier riche en histoire(s)

D’une rue à l’autre, on en apprend sur l’âge d’or du cours Belsunce propulsé par l’industrie textile, l’histoire de de Jacqueline qui tient le hammam de la rue de la Fare, Claude nous parle des changements du quartier à travers les décennies… en plus des parcours numériques, cinq balades urbaines ont été suivies par un public d’environ 80 personnes au mois de mai dernier, notamment dans le cadre du festival des Babelsunciades.

« Les gens habitués des balades urbaines ont trouvé cela très différent de celles qu’ils faisaient d’ordinaire, du fait que chaque jeune apportait sa personnalité dans la balade, souligne Nicolas. Pour nous, cela a été une des richesses de la balade : la singularité de tous ces profils très variés ».

Certains d’entre eux viennent de Belsunce, d’autres viennent dans les arrondissements alentour, comme Mathias Gaston, qui a grandi près du Cours Julien. « Ce qui m’a le plus marqué, ce sont les histoires du quartier, tout ce qu’il a traversé… explique le jeune homme de 26 ans. Depuis cette expérience, j’ai l’impression de le connaître beaucoup mieux ».

Belsunce, Sept jeunes racontent Belsunce dans une balade numérique, Made in Marseille
Photo : Tabasco Vidéo.

L’insertion professionnelle par l’audiovisuel

Les jeunes ont aussi participé à de nombreux ateliers avec différentes structures locales. Ils ont pu s’initier au son avec Urban Prod, à la médiation avec le Bureau des Guides ou encore à la scène avec le théâtre de l’Œuvre, afin de « s’ouvrir à d’autres univers »mais aussi pour s’insérer dans le tissu associatif local.

Ils étaient également accompagnés par une référente socio-professionnelle dans leur recherche d’emploi ; car en plus d’être ludique et artistique, Rebelsunce est avant tout un projet d’insertion pour les participants. « L’objectif du projet était qu’on réussisse à les faire avancer sur leurs projets professionnels et personnels, en les formant et les sensibiliser aux outils multimédia… » mais aussi de « dépasser des blocages qui les empêchaient d’accéder à l’emploi pour certains d’entre eux, comme la prise de parole en public ».

Selon Nicolas, « six d’entre eux ont des projets clairs pour la suite, et trois vont intégrer des chantiers d’insertion, dont dans l’audiovisuel ». C’est le cas de Mathias, qui, avant d’intégrer le service civique, était « déjà intéressé par la vidéo » et cherchait à se former aux côtés de professionnels. Il a depuis créé sa propre société de production audiovisuelle, Methodic.

Belsunce, Sept jeunes racontent Belsunce dans une balade numérique, Made in Marseille
Cléo, stagiaire accompagnatrice du projet Rebelsunce, et Nicolas Dupont de Tabasco Vidéo.

Informations pratiques

Pour accéder à la balade, rendez-vous sur rebelsunce.com

Photo de Une : © Tabasco Vidéo

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !